Trump croit à la fois Poutine et la CIA — Ingérence de Moscou

14 Novembre, 2017, 03:42 | Auteur: Armand Coulomb
  • Le Président Donald Trump et le Président Russe Vladimir Putin au sommet du G20 à Hambourg en Allemagne le 7 Juillet dernier

"Quelques heures après ses déclarations, la CIA avait cependant confirmé ses accusations contre la Russie en expliquant que ses précédentes " conclusions " n'avaient " pas changé ". "Quant à savoir si je le crois, je me range du côté de nos agences", a déclaré dimanche M. Trump, exprimant sa confiance à leur égard. "Je crois qu'il a le sentiment que ni lui ni la Russie n'ont interféré dans les élections". Dimanche 12 novembre, c'est l'ancien directeur de la CIA John Brennan, qui a affirmé que Donald Trump " devrait avoir honte " de son attitude. Interrogé ce samedi sur les accusations d'ingérence russe dans la campagne américaine, Donald Trump a témoigné auprès des journalistes tout le bien qu'il pensait de Vladimir Poutine, qu'il venait de rencontrer en marge d'un forum. Il nous a traités de vendus parce qu'il essaie de délégitimer les conclusions du renseignement, a-t-il déclaré sur CNN. Et d'ajouter "vu la source des critiques, je les considère comme un honneur". On vous dit que c'est 17 agences. "Ce sont des vendus", avait-il répondu.

En réponse à une question de la chaîne, John Brennan a refusé de dire s'il avait connaissance d'informations suggérant que les Russes sont en possession d'informations compromettantes sur Donald Trump. "Quand tous les haineux et les imbéciles se rendront-ils compte qu'avoir de bonnes relations avec la Russie est une bonne chose, pas une mauvaise chose?", a-t-il ainsi écrit. Dans un communiqué publié à l'issue des échanges entre les deux hommes, les deux présidents se sont dit d'accord pour dire qu'il n'y a "pas de solution militaire possible" à la guerre en Syrie.

Real Madrid - Mercato : le prix de vente de Gareth Bale est fixé !
Un chèque de 80 millions d'euros serait d'ores et déjà en préparation mais le PSG n'est clairement pas vendeur pour le moment... Revenant régulièrement sur la table, l'idée d'un départ de Gareth Bale gagne en épaisseur depuis plusieurs semaines.

Dans un autre tweet, le président américain a évoqué directement le dirigeant nord-coréen: " Pourquoi Kim Jong-un m'insulterait-il en me traitant de "vieux" alors que je ne le traiterai jamais de "petit gros"? Ce manque de sérieux de la part du président américain envoie d'ailleurs un très mauvais signal: qu'il "peut être manipulé par des dirigeants étrangers qui vont faire appel à son ego et tenter de jouer sur ses points faibles", estime-t-il.

Recommande: