Un militaire nord-coréen blessé en faisant défection au Sud

14 Novembre, 2017, 12:08 | Auteur: Armand Coulomb
  • Un soldat nord-coréen fait défection au Sud à Panmunjom

Une chose à noter, il est inhabituel qu'un nord-Coréen s'évade via la JSA. Le port de fusils dans la JSA constitue une violation de l'accord d'armistice, a ajouté l'officiel. Le pays communiste sélectionne attentivement des soldats issus de familles de haut rang, fidèles au régime, pour les déployer dans cette zone ultra-militarisée.

Un responsable de l'état-major sud-coréen a indiqué que les militaires nord-coréens avaient tiré au moins 40 balles. Aucun échange de coup de feu n'a eu lieu entre les deux côtés. Son médecin a affirmé qu'il devrait subir une opération supplémentaire. On ignore dans l'immédiat la gravité de ses blessures.

"(Nous) devrons surmonter les défis cruciaux (pour sa santé) au cours des 10 prochains jours", a-t-il déclaré aux journalistes. Ce sont les forces américaines relevant du Commandement des Nations unies qui avaient d'abord assuré la sécurité de la zone, mais les armées sud-coréennes s'en chargent depuis 2004. Cette zone est le seul point de contact entre les deux Corées.

"Nous avons scruté la situation de près avec un système de surveillance", a ajouté Roh. Et à 15h 56, elle a découvert un soldat nord-coréen blessé à 50 m au sud de la ligne de démarcation militaire (MDL).

Après son agression fictive, un ex-gérant des Restos du coeur poignardé
L'ex-gérant des Restos du Coeur de Montreuil Richard Sautour a été retrouvé poignardé dans le Val de Marne ce lundi. Son pronostic vital serait engagé. "Allahou Akbar", en référence à son agression imaginaire du 1er juillet 2016.

"Trois soldats nord-coréens ainsi qu'un membre d'un poste de garde l'ont poursuivi et lui ont tiré dessus", a déclaré Suh.

C'était hier après-midi, à 15h31.

Des officiels du JSC ont ajouté plus tard qu'il y avait des traces de balle sur la partie sud mais une enquête plus approfondie est nécessaire pour confirmer si elles sont liées au dernier incident dans la JSA. L'armée sud-coréenne a aussitôt redoublé de vigilance. Ce n'est pourtant pas la première fois que ce type de défection se produit: un militaire nord-coréen avait franchi la frontière en février 1998, et un autre soldat lui avait emboîté le pas en septembre 2007, ce qui n'avait pas été divulgué à l'époque.

Recommande: