Justice Transmission volontaire du virus du sida : 8 ans de prison requis

15 Novembre, 2017, 21:00 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Le tribunal de Niort

L'accusé, d'origine ivoirienne, était jugé à Niort depuis lundi pour "administration d'une substance nuisible ayant porté atteinte à l'intégrité physique ou psychique d'autrui", des faits passibles de quinze ans de réclusion.

La cour l'a reconnu coupable d'avoir transmis à trois femmes le sida alors qu'il se savait porteur du virus depuis 14 ans.

Il risque jusqu'à 15 ans de prison.

Au courant de sa maladie depuis 2003, l'homme ne pouvait pas ignorer son potentiel contagieux. Son médecin, qui va témoigner au procès malgré le secret médical, avait informé l'accusé de séropositivité le 10 octobre 2003 en l'entretenant longuement de la nécessité de se soigner et d'avoir des rapports protégés. Car plus qu'une omission ou un dénis, l'homme mentait carrément à ses partenaires sexuelles.

Disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans — Yvelines
Il mesure 1,77m, est de corpulence normale et a comme signe particulier qu'il porte des lunettes avec des montures noires. La police nationale des Yvelines a publié mardi 14 novembre en début de soirée un avis de disparition inquiétante.

L'une d'elles, Séverine, a raconté ce qu'elle a vécu en 2007 au micro de la radio. "Je lui avais demandé de se protéger, il a retiré le préservatif".

Ce n'est que plus tard, après deux ans de relation, qu'elle apprendra la vérité. "Jamais je n'aurais pu imaginer que quelqu'un puisse montrer un faux test, ce n'est même pas imaginable", confie-t-elle.

Un homme de 42 ans a été condamné mercredi par la cour d'assises des Deux-Sèvres à sept ans de prison pour avoir contaminé trois femmes avec le virus du sida, alors qu'il se savait séropositif. Depuis, et après de nombreuses recherche, elle a retrouvé trois autres femmes contaminées par le même homme.

Recommande: