Isabel Dos Santos n'est plus à la tête de Sonangol — Angola

16 Novembre, 2017, 00:35 | Auteur: Armand Coulomb
  • FERNANDO VELUDO  PUBLICO  AFP  Archives

Isabel dos Santos n'est plus à la tête de de compagnie pétrolière nationale angolaise, Sonangol. Cette éviction spectaculaire constitue un geste fort de M. Lourenço, qui a promis à plusieurs reprises de rompre avec l'héritage de son prédécesseur. Surnommée la "princesse", Isabel dos Santos, 44 ans, avait pris en 2016 la direction de la compagnie, en grande difficulté. Le gouvernement a également relevé de leurs fonctions l'ensemble des membres du conseil d'administration de Sonangol, signalant un virage radical à la tête du secteur pétrolier en Angola, deuxième du continent africain après le Nigéria.

Philippe de Villiers reçoit un Award mondial
Chaque année, elle désigne un jury pour élire le palmarès des oscars des parcs parmi les 5000 membres à travers le monde. La première personnalité a avoir reçu un " Hall of Fame Award " était Walt Disney.

Isabel Dos Santos a été classée femme la plus riche d'Afrique par le magazine américain Forbes. Successeur désigné de M. dos Santos qui a régné pendant trente-huit ans sans partage sur le pays, Joao Lourenço a pris les rênes du pays en septembre après la victoire du parti au pouvoir aux élections générales d'août 2017. L'or noir représente plus de 40% du PIB, relève Standard & Poor's, et la moitié des recettes fiscales du pays. Eduardo dos Santos est accusé par ses opposants d'avoir privatisé l'économie du pays. D'ailleurs, la Sonangol a annoncé en décembre dernier, pour la première fois, son incapacité à verser des dividendes à l'Etat angolais.

Recommande: