"Nous ne traitons pas les clients comme il faudrait" — Drahi sur SFR

16 Novembre, 2017, 04:54 | Auteur: Basile Toussaint
  • Alain Weill, le « mini Drahi »

Après cinq mois de dégringolade qui ont vu Altice, la maison-mère de SFR, perdre la moitié de sa valeur en Bourse, Patrick Drahi semble -enfin- avoir mis le doigt sur l'un des problèmes majeurs de l'opérateur mobile depuis qu'il en a pris le contrôle en 2014: la défiance des clients.

La chute de près de 45% du cours de Bourse d'Altice depuis la publication des résultats trimestriels le 3 novembre ne remet pas en question la stratégie du groupe. Pour inverser la tendance, il promet de donner la priorité aux clients existants et à la réduction de la dette, et pas aux fusions-acquisitions. "Il n'y a pas de raison [objective] pour expliquer le départ des clients.la seule raison, c'est que nous ne les traitons pas comme il faudrait", a-t-il semblé découvrir. Le retour de la croissance du chiffre d'affaires et de l'Ebitda de l'opérateur français, initialement attendu pour 2017, est reporté à 2018, a-t-il confirmé.

N.Korean Officials Want to Know If Trump Is 'Crazy'
Yet Secretary of State Rex Tillerson has indicated he favors a more flexible approach. On Tuesday, during a speech, he said: "Do not underestimate us".

Drahi a reconnu que SFR avait également mal géré ses augmentations de tarifs pendant l'été, créant un mécontentement, et n'avait pas vendu ses contenus de façon optimale. Il n'a pas donné de nouvelle échéance. "Nous allons donner la priorité à la réduction de la dette (49,6 milliards d'euros à l'issue du troisième trimestre) en ce qui concerne nos actifs européens ", a expliqué Dennis Okhuijsen, le directeur financier, à Barcelone. Récemment, il avait multiplié les acquisitions, pour SFR Sport, en France, avec la Ligue des champions et la Ligue Europa (2018-2021, pour 350 millions d'euros par an). Il a regagné 7,98 % à 9,61 euros, après avoir perdu 13,17 % sur la séance de mardi.

Recommande: