Un témoin décrit la corruption en Amérique latine

16 Novembre, 2017, 09:24 | Auteur: Mathilde Kaplan
  • L'Argentin Alejandro Burzaco a plaidé coupable en 2015 et accepté de collaborer avec la justice

L'ancien président de l'Association de football de l'Argentine et vice-président de la fédération Internationale de football (FIFA), Julio Grondona a reçu un pot de vin d'un montant de 1 million de dollars en échange d'un vote en faveur du Qatar pour l'élection du pays hôte du championnat du monde de 2022.

Alejandro Burzaco, qui dirigeait jusqu'à 2015 une puissante société argentine directement impliquée dans de multiples contrats de droits télé en Amérique du Sud et qui au cœur d'un système de corruption généralisée, a accusé dans son témoignage Jorge Delhon et un autre homme, Pablo Paladino, d'avoir reçu des millions de dollars de pots-de-vin en échange de l'attribution des droits télé de matches de football.

Interrogé par le procureur Samuel Nitze, Alejandro Burzaco, qui était proche du très puissant président de la fédération argentine de football Julio Grondona, décédé en 2014, a expliqué comment sa société avait participé des années durant au paiement de millions de dollars de pots-de-vin aux responsables de la confédération sud-américaine du football, Conmebol. "Qu'est-ce-que tu fais? Qui ne vote pas pour le Qatar?" lui auraient-ils demandé. Aux troisième et quatrième tours, le Paraguayen soutiendra, comme prévu, le Qatar.

" En gros, Grondona leur a dit: donnez -80 millions de dollars ou écrivez une lettre disant que vous ne m'avez jamais payé ", a raconté M. Burzaco.

Droits TV: M6 et Canal+ vainqueurs de l'appel d'offre
Le football féminin est en plein essor, avec un nombre de licenciées en constante augmentation. Le montant des différents accords n'a pas été révélé lors l'officialisation des contrats.

MM. Valcke et Al-Khelaïfi sont actuellement dans le collimateur de la justice suisse pour des allégations de corruption autour de l'attribution de droits télé des Coupes du monde 2026 et 2030, qu'ils démentent. Les montants de ces contrats n'ont cessé d'augmenter ces dernières années.

Sur les 42 personnes visées par la justice américaine dans ce scandale, les trois hommes - qui ont écouté avec attention l'interrogatoire de Alejandro Burzaco - sont les seuls à être jugés dans ce procès censé durer six semaines.

Vingt-quatre autres personnes, dont M. Burzaco, ont plaidé coupable.

Parmi eux figurait l'Argentin Jorge Delhon, accusé par M. Burzaco d'avoir bénéficié de pots-de-vin alors qu'il travaillait pour Football for All, programme gouvernemental s'occupant de la répartition des droits télévisuels des matchs de foot en Argentine.

Recommande: