Une toile de Léonard de Vinci adjugée pour 450 millions de dollars

16 Novembre, 2017, 10:06 | Auteur: Lea Montgomery
  • Record pulvérisé un tableau de Vinci adjugé 450,3 millions de dollars à New York

Mis en vente mercredi soir au Rockefeller Center - prix estimé, 100 millions - le Salvator Mundi de Léonard de Vinci sera le clou des enchères automnales à New York. S'il est impossible de le déterminer avec certitude, il semble que "Salvator Mundi" soit devenu le tableau le plus cher de l'histoire toutes ventes confondues, y compris hors enchères.

Le tableau intitulé Salvator Mundi, qui signifie " sauveur du monde", est parmi la vingtaine de ceux peints par Léonard de Vinci dont l'existence est connue et le seul détenu par un collectionneur privé.

Les personnes présentes dans la salle où se déroulaient les enchères ont applaudi lorsque les enchères ont atteint 300 millions de dollars et quand le marteau a retenti à la suite de la dernière offre, 400 millions de dollars américains. Il demeure que Dmitri Rybolovlev et Yves Bouvier sont engagés dans une bataille judiciaire, le milliardaire accusant le marchand d'art d'avoir pris des marges exorbitantes sur les tableaux qu'il lui procurait. Il a été vendu par la maison de ventes aux enchères Christie's, qui n'a pas identifié l'acheteur.

Record pulvérisé un tableau de Vinci adjugé 450,3 millions de dollars à New York
Record pulvérisé pour un de Vinci adjugé 450,3 millions de dollars

Mais si aujourd'hui le chef d'oeuvre fait à nouveau parler de lui c'est non seulement parce qu'il est vendu aux enchères mais aussi parce qu'il est l'objet d'un litige entre le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev et le marchand d'art suisse Yves Bouvier. A 200 millions, une clameur s'est élevée du public, visiblement composé de beaucoup de visiteurs peu habitués à l'atmosphère feutrée des ventes.

Après le coup de tonnerre qu'a constitué la vente d'un Basquiat à 110,5 millions de dollars en mai dernier, le marché de l'art revient sur ses sommets de 2015, un temps considérés comme signe d'une surchauffe.

"Nous ne traitons pas les clients comme il faudrait" — Drahi sur SFR
Le retour de la croissance du chiffre d'affaires et de l'Ebitda de l'opérateur français, initialement attendu pour 2017, est reporté à 2018, a-t-il confirmé.

Recommande: