Veto russe à la résolution américaine sur les armes chimiques

17 Novembre, 2017, 04:46 | Auteur: Armand Coulomb
  • George OURFALIAN

Le groupe des enquêteurs de l'ONU et de l'OIAC sur l'utilisation des armes chimiques en Syrie, dont le mandat s'achève, fait l'objet jeudi d'un double vote du Conseil de sécurité qui, faute d'entente russo-américaine, pourrait conduire à sa disparition. Le mandat du Jim, crée à l'unanimité par les 15 membres du Conseil de sécurité en 2015 et prolongé d'un an en 2016, expire vendredi à 05h00 GMT.

Le mandat de ces enquêteurs vient à expiration jeudi soir. Dans de précédentes versions, Moscou avait parlé de six mois, Washington 24 mois avant d'évoquer 18 mois. Sa prolongation fait l'objet depuis des semaines d'un conflit entre Washington et Moscou, soutien de Damas et doté d'un droit de veto à l'ONU, qui réclame une révision de leur mission et de la composition de leur groupe appelé JIM. Le vote de jeudi a déclenché une guerre des mots entre la Russie et les Etats-Unis au sein du Conseil de sécurité, quelques heures seulement après l'annonce par la porte-parole de la Maison blanche de l'optimisme de Donald Trump quant à la possibilité de travailler avec Vladimir Poutine sur cette question syrienne. Le reste des deux projets diffère fortement. (Chine et Égypte). Le vote négatif russe, venant d'un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni), équivalait à un veto. Soutenus par les Européens, les Etats-Unis réclament des sanctions contre les responsables d'utilisation d'armes chimiques en Syrie. Ils ont conclu fin octobre à l'implication d'un avion bombardier du régime syrien dans une attaque au gaz sarin commise le 4 avril à Khan Cheikhoun qui a fait plus de 80 morts. L'ambassadeur russe a aussi fait part de sa "profonde déception" quant à l'issue du vote de la résolution proposée par la Russie.

Stanislav FILIPPOV
Veto russe à la résolution américaine sur les armes chimiques

Les États-Unis, ses alliés et les groupes de défense des droits de la personne ont qualifié la décision de grave revers dans le processus devant identifier les responsables des attaques aux armes chimiques en Syrie et de les forcer à rendre des comptes. "La Russie a tué le Mécanisme conjoint d'enquête", a affirmé après le vote Nikki Haley. La Russie "nous empêche de dissuader de futures attaques", a-t-elle ajouté. "Nous condamnons l'utilisation d'armes chimiques par quiconque", a assuré Vassily Nebenzia. Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies.

Deux morts par arme à feu dans l'Aude
L'enquête a été confiée à la Brigade de recherche de la compagnie de Narbonne, sous la direction du commandant Galtier. Trois coups de feu ont retenti vers 19h00 et leurs corps ont été retrouvés dans la rue devant le domicile du plus âgé.

Recommande: