Les promesses d'Emmanuel Macron aux jeunes burkinabè — Burkina Faso

01 Décembre, 2017, 07:32 | Auteur: Basile Toussaint
  • Les promesses d'Emmanuel Macron aux jeunes burkinabè — Burkina Faso

"C'est le travail du président", lance-t-il hilare tout en pointant du doigt son homologue Roch Marc Christian Kaboré, qui s'éclipse à ce moment précis. Le discours est élogieux. Interpellé dans un jeu de questions-réponses sur les coupures d'électricité dans les établissements burkinabés, Emmanuel Macron a appelé les étudiants à se tourner vers leur président Roch Marc Christian Kaboré pour régler ce genre de problèmes. Pour son premier déplacement en Afrique depuis son élection, le président français souhaite en effet s'adresser "à la jeunesse africaine".

Tout est impeccable. Les mots sont irréprochables sans être lisses, le ton direct sans paraître déplacé. Il n'est jamais aisé, compte tenu de notre histoire partagée, pour un président français, de venir parler comme cela de l'Afrique. Dans un discours à l'université de Ouagadougou, Emmanuel Macron a présenté les grands axes de sa stratégie en Afrique. Les étudiants applaudissent de concert.

Le même journal renseigne que le président Emmanuel Macron promet de déclassifier tous les dossiers relatifs à l'affaire Thomas Sankara.

Et puis il se lâche.

Edinson Cavani de retour à Naples… pour son procès — PSG

Contrairement aux dires de plusieurs médias et de personnalités politiques, le président du Burkina Faso ne s'est pas du tout indigné d'un trait d'humour d'Emmanuel Macron. "Mais vous m'avez parlé comme si j'étais le président du Burkina Faso". "Vous me parlez comme si j'étais toujours une puissance coloniale, mais moi je ne veux pas m'occuper de l'électricité dans les universités au Burkina Faso, c'est le travail du président" poursuit M. Macron. ". La salle explose de rires et d'applaudissements. Du coup, il est parti réparer la climatisation".

Sur Europe 1 ce mercredi, Nicolas Dupont-Aignan y est allé encore plus fort: "Si un homme de droite ou Donald Trump s'était comporté comme Emmanuel Macron au Burkina Faso, toute la presse en parlerait ce matin. Il a été d'une arrogance, d'une violence à l'égard des autorités du Burkina Faso à la limite du racisme", estime au micro de Patrick Cohen le fondateur de Debout la France.

Pour rassurer ceux qui n'ont pas eu la bonne information. Vous voulez pas demander au lieu d'interpréter?