Plaisanterie douteuse au Burkina Faso: Macron s'explique

02 Décembre, 2017, 20:47 | Auteur: Armand Coulomb
  • Attaque à la grenade a Ouagadougou avant l'arrivée de Macron

Emmanuel Macron a jugé cette polémique "ridicule".

Devant un parterre de près de 800 étudiants, le président trentenaire a martelé avec insistance son envie de se détacher du passé colonialiste de la France.

"Vous m'avez parlé comme si j'étais le président du Burkina Faso" clame le président trentenaire devant une foule hilare et enthousiaste.

Interrogé sur les coupures d'électricité qui affectent la climatisation de l'université de la capitale burkinabée, le président français avait répliqué à une étudiante: "Mais moi je ne veux pas m'occuper de l'électricité (.), c'est le travail du président du Burkina Faso!". Avant de constater que celui-ci s'en soit allé. "Reste là! Il est parti réparer la climatisation!". Cette phrase a été interprétée par plusieurs représentants politiques français comme "indigne" et "méprisante", à l'instar des députés de la France insoumise (LFI), qui ont réagi par voie de communiqué.

Nicco Montano: Quiet Beyond The Cage, Fierce Under The Lights
Dobson says this feels surreal, just like getting the call for TUF . Fabian was eliminated in the first round of the tournament. Emily Whitmire via submission (armbar) at 2:34 of Round 1.

En France également la blague n'a pas fait rire tout le monde, y compris Nicolas Dupont-Aignan, président du parti "Debout la France".

A lire aussi: Blague ratée: Emmanuel Macron a-t-il commis un incident diplomatique en Afrique? Dans ses réponses à des étudiantes qui l'interpellaient sur la présence militaire française et sur la demande d'extradition vers le Burkina Faso de François Compaoré, Emmanuel Macron n'a même pas eu la décence de présenter des excuses officielles pour l'exfiltration par les forces spéciales françaises de Blaise Compaoré et ses proches en 2014.

Dans son ensemble, la presse burkinabè n'a tout simplement... pas relevé la séquence. "Inventer une nouvelle amitié pour agir", titre le Quotidien, un des principaux journaux du pays. Ce qui avait poussé Emmanuel Macron à en rajouter une couche: "le président s'en va arranger la climatisation ".

Le quotidien Le Pays a quant à lui réalisé deux articles sur la prestation du président français. Le président burkinabé avait ensuite regagné sa place en souriant. "Je le dis parce qu'en interprétant ses paroles, il semble être venu dire à nos autorités de remplir la mission pour laquelle elles ont été portées à la tête du Faso".

Recommande: