La nouvelle direction accueillie par une motion de défiance — SFR

04 Décembre, 2017, 15:20 | Auteur: Basile Toussaint
  • SFR dans la tempête sociale et économique./AFP

" Y a-t-il encore un pilote dans l'avion?"

Pour autant, les syndicats sestiment "particulièrement dubitatifs quant à lusage de cette arme à un coup que constitue cet énième changement de gouvernance". Ils exhortent Patrick Drahi de ne pas gérer son groupe " comme une PME de 2000 salariés ".

Au-delà du jeu des chaises musicales dans les hautes sphères de SFR et des augmentations de tarifs quil juge "délirantes", le CCE dénonce également " le plan de départ volontaire " enclenché chez SFR qui "suscite un véritable mal-être chez les salariés", sans parler "des réorganisations d'ampleur en interne " sans consultation des instances au préalable".

Guinée : le VIH/SIDA continue de tuer, regrette le CNLS
Guterres, appelant à "un engagement renouvelé pour terminer ce que nous avons commencé et faire que l'épidémie de sida est une chose du passé".

Alain Weill, jusqu'alors directeur général de SFR Medias (BFM TV, RMC, L'Express.), a été nommé PDG de SFR et un autre compagnon de route historique de M. Drahi, Armando Pereira, est chargé de piloter l'ensemble de l'activité télécoms du groupe.

Il apparaît "indispensable que des investissements sérieux aient lieu sur le service aux clients, l'amélioration du réseau et la prospection commerciale", estiment-ils.

Le quotidien Les Echos rapporte aussi que Patrick Drahi, président et cofondateur d'Altice, a envoyé vendredi un courriel aux 1.000 managers de SFR pour les inviter à "la mobilisation" et aux "actions les plus concrètes jusqu'au moindre détail" pour améliorer la vie des clients.

Recommande: