Un sénateur démocrate accusé de harcèlement poussé dehors par ses collègues — USA

07 Décembre, 2017, 22:40 | Auteur: Armand Coulomb
  • Yuri Gripas  Reuters

"Al Franken fera une annonce jeudi, selon son entourage". Au total, au moins 29 des 48 sénatrices et sénateurs démocrates l'avaient appelé à abandonner son mandat en fin de journée.

Six des 16 sénatrices démocrates ont rompu quasi-simultanément avec le sénateur du Minnesota, 66 ans, qui fait face à une enquête de la commission éthique du Sénat pour avoir touché de façon déplacée des femmes lors de photos, et pour en avoir embrassé au moins une de force, avant qu'il ne soit élu en 2009, alors qu'il était un célèbre humoriste.

" Le sénateur Franken est un ami cher et je respecte ce qu'il a accompli, mais il a une obligation plus importante à l'égard de ses électeurs et du Sénat, et il devrait démissionner immédiatement", a affirmé Chuck Schumer.

VIDÉO- Une "douche anti-SDF" fait polémique à Paris
Devant cet établissement, des picots sont installés, empêchant quiconque de s'asseoir ou de s'allonger le long des fenêtres. En France, ils sont plus de 140 000 SDF selon l'Insee et leur nombre a doublé en 10 ans, d'après la Fondation Abbé-Pierre.

Ses collègues démocrates, les femmes en tête, l'ont largué mercredi quand une nouvelle allégation a fait surface.

" C'est mon droit à titre d'animateur", aurait-il dit.

"Le sénateur a nié ces allégations, les qualifiant de " ridicules " et " catégoriquement fausses ". Pour Bernie Sanders, "la conversation actuelle n'est que le sommet de l'iceberg" dans le débat sur le harcèlement sexuel aux Etats-Unis. Il est évident que c'est un problème profondément néfaste et persistant, et qui dure depuis longtemps. Mardi, le doyen démocrate de la Chambre des représentants, John Conyers, a démissionné, accusé de harcèlement sexuel par d'anciennes collaboratrices.

Recommande: