Trois femmes l'accusent de harcèlement sexuel — Donald Trump

12 Décembre, 2017, 15:35 | Auteur: Basile Toussaint
  • Rachel Crooks ancienne réceptionniste à la Trump Tower de New York

Suite à cette émission, elles ont ensuite exhorté, lors d'une conférence de presse, le Congrès à ouvrir une enquête. "Je demande que les membres du Congrès mettent de côté leur affiliation politique et enquêtent sur les comportements sexuels inappropriés de M. Trump", a notamment déclaré Rachel Crooks hier soir dans la ville de New York.

Le lundi 11 décembre 2017, trois femmes qui avaient déjà accusé Donald Trump de comportement s*xu3l déplacé l'année dernière, ont à nouveau témoigné contre le président américain.

Ces dernières s'appellent Rachel Crooks, Jessica Leeds et Samantha Holvey. Elle a raconté que le milliardaire l'avait embrassé sur la bouche sans son consentement alors qu'elle travaillait comme réceptionniste à la Trump Tower. Des témoignages loin d'être isolés puisqu'au total, ce sont une dizaine de femmes qui ont affirmé publiquement avoir été agressées par Donald Trump.

Quelques temps après, le porte-parole de la Maison Blanche a démenti ces accusations au moment où la diffusion de l'émission se déroulait: " Ce sont des accusation fausses, contestées dans la plupart des cas par des témoins directs et dont on a déjà parlé l'an dernier durant la campagne présidentielle".

Dès janvier, il est possible de bénéficier de sa baisse — Taxe d'habitation
La réforme de la taxe d'habitation entrera en vigueur à l'automne 2018. Qu'est-ce que cela change? Mais, au final, l'addition restera la même.

Les trois femmes sont revenues sur ce qu'elles ont subi.

"Jessica Leeds, une septuagénaire, a pour sa part accusé l'homme d'affaires de l'avoir touchée sans son consentement dans un avion dans les années 70". Dans un communiqué, le Président américain a qualifié ces récits de "fausses accusations ". "Il avait ses mains partout, il m'embrassait et me touchait ", a-t-elle témoigné. Une réponse a été apportée à ces accusations " à travers la victoire du républicain, a-t-elle ajouté.

Samantha Holvey a expliqué pour sa part que Donald Trump avait rencontré les participantes au concours de beauté Miss USA dans les coulisses et qu'il les avait fait savoir qu'elles étaient " un morceau de viande".

"Lundi, un groupe de 54 élues démocrates de la Chambre des représentants, menées par Lois Frankel, a adressé à la commission de contrôle de la Chambre une lettre réclamant une enquête".

Recommande: