La note judiciaire secrète transmise par Urvoas à Solère

13 Décembre, 2017, 10:07 | Auteur: Armand Coulomb
  • La note judiciaire secrète transmise par Urvoas à Solère

Le garde des Sceaux aurait à son tour interrogé la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG), qui lui aurait fourni en retour une synthèse du dossier Solère. C'est à l'occasion d'une perquisition menée au domicile de ce dernier, en juin, que les enquêteurs sont tombés dessus.

L'histoire se déroule entre les deux tours de l'élection présidentielle.

Après le premier tour de la présidentielle, Jean-Jacques Urvoas, alors ministre de la Justice, a envoyé à Thierry Solère un rapport de synthèse dans l'enquête le visant pour fraude fiscale. Il y est question d'une circonscription LR que le magistrat chercherait à obtenir dans l'optique des élections législatives à venir. Si Jean-Jacques Urvoas a utilisé la messagerie cryptée Telegram pour préserver une certaine confidentialité, l'élu, lui, avait gardé le document dans son téléphone, écrit Le Canard enchaîné. Mais le quotidien écrit que "l'affaire du député n'est [pas] évoquée" dans ces échanges.

C'est une information du Canard enchaîné.

Etats-Unis : Jones remporte les sénatoriales en Alabama
Trump avait fait fi des allégations contre Roy Moore dans le but de conserver ce siège et de poursuivre son train de réformes. Le candidat démocrate au Sénat dans cet Etat a réussi l'exploit de se faire élire mardi dans ce bastion conservateur.

Il pourrait s'agir d'un spectaculaire cas de violation du secret judiciaire, de la part d'un ministre de la Justice (désormais retraité de la politique) et en faveur d'un député, aujourd'hui membre de la majorité et questeur de l'Assemblée.

Ces soupçons de fraude fiscale étaient connus de Thierry Solère et de son épouse comme le confirme leur avocat Me Pierre-Olivier Sur au Parisien: il a reçu " un texte qui confirmait en tout point les informations qui avaient déjà été dévoilées par Le Canard enchaîné sans donner aucune conclusion sur ce qu'allait donner l'enquête préliminaire, ni sur la suite de la procédure.

Or, d'après l'hebdomadaire satirique, la procureure de Nanterre a des obligations de transparence envers sa hiérarchie, au sommet de laquelle se trouve le ministre de la Justice. "Recevant ce document, Thierry Solère n'a pas considéré que cela pouvait poser problème ".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart.

Recommande: