Incroyable: cette petite fille est née d'un embryon congelé pendant... 24 ans

21 Décembre, 2017, 19:29 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Une Américaine de 26 ans donne naissance à une fille conçue il y a 24 ansCC0  Pixabay

Une Américaine de 26 ans donnait en novembre dernier naissance à une petite fille, fruit d'un embryon qui avait été congelé en 1992, il y a 24 ans. Le couple est très intéressé et il a la chance de pouvoir voir sa demande acceptée en août 2016: on transfère dans l'utérus de Tina 3 embryons provenant d'un couple donneur... et pas n'importe lesquels puisqu'il s'agit d'embryons congelés depuis 1992 nous apprend le Hufington Post.

Le couple avait presque mis une croix sur leur désir d'enfant, quand leur médecin les a alors dirigés vers le Centre national de don d'embryons (NEDC), à Knoxville, au Tennessee, rapporte CNN. C'est un nouveau record pour la durée de conservation d'un embryon congelé ayant abouti à une véritable naissance, relève la chaîne de télévision CBS.

La fillette, nommée Emma, est née en bonne santé le 25 novembre 2017.

"Emma est un doux miracle", a déclaré le papa en entrevue à CNN.

L'émir du Qatar en tournée en Afrique de l'Ouest
Le Niger, le Tchad et le Sénégal -où l'émir doit donc se rendre d'ici vendredi- avaient eux rappelé leurs ambassadeurs. "Ce sont trois domaines où Doha cherche des partenaires car, ils sont stratégiques", rapporte le journal.

Lors d'une fécondation in vitro (FIV), les embryons qui ne sont pas transférés dans l'utérus de la femme peuvent être congelés.

Le personnel de recherche de la Preston Medical Library de l'Université du Tennessee a confirmé cette semaine qu'Emma détient le record de tous les temps pour la naissance de l'embryon congelé le plus longtemps. Jusqu'à ce que l'année dernière, ils entendent parler de l'adoption d'embryons. Il y a donc eu un développement cellulaire.

Lorsqu'un couple réalise une fécondation in vitro, les stimulations hormonales favorisent la production d'un grand nombre d'ovocytes (cellules reproductrices féminines). "C'est ce qu'on appelle les embryons surnuméraires", peut-on lire sur le site de la clinique spécialisée OVO.

Recommande: