Quimperlé. Le "médecin fantôme" a coûté 5,5 M€

22 Décembre, 2017, 18:12 | Auteur: Thibaud Popelin
  • L'hôpital de Quimperlé aurait perdu plus de 5 millions d'euros entre 2012 et 2016 en rémunérant un médecin sans activit

Pendant 30 ans, l'établissement a rémunéré un médecin, ancien chef de service en 1984, alors que l'homme n'exerçait plus. Ce jeudi 21 décembre, la Chambre régionale des comptes de Bretagne a révélé dans un rapport avoir démasqué "la situation irrégulière d'un praticien hospitalier n'exerçant pas depuis 30 ans, mais maintenu dans les effectifs et rémunéré" par le centre hospitalier de Quimperlé, dans le Finistère. Il a été suspendu deux ans plus tard pour " incompétence ". "Outre un déficit d'image, il en est résulté un coût salarial de 130 000 euros par an et une privation de recettes annuelles estimée à 980 000 euros, soit un coût total de 5,5 millions d'euros entre 2012 et 2016" pour l'hôpital, résume la chambre régionale des comptes. "Il faisait des diagnostics et des prescriptions loufoque", confie un salarié de l'hôpital à France Bleu, évoquant un homme "dangereux". La chambre des comptes note également "des problèmes de comportement, tant vis-à-vis du personnel que des patients, incompatibles avec ses fonctions". Elle dit, noir sur blanc, que si ce médecin est resté en place aussi longtemps, c'est qu'il avait des soutiens: "une telle situation irrégulière, liée à une volonté de défense du corps des praticiens hospitaliers contrevient à l'intérêt général". A ce moment-là, son salaire avait atteint 7.400€ brut par mois. pour rester chez lui. "En 2010, le directeur de l'hôpital avait demandé au médecin de faire valoir ses droits à la retraite mais ce dernier avait refusé". Indécent. Heureusement, en janvier dernier, le médecin a pris sa retraite.

"Nous avons travaillé en concertation avec l'ARS pour régler le problème".

La Catalogne décide si elle remet les indépendantistes au pouvoir
Les séparatistes ont fait campagne alors que leurs dirigeants sont sous le coup d'enquêtes judiciaires ou en détention préventive. Il a dissous le Parlement catalan et convoqué de nouvelles élections pour ce jeudi.

En 2004, l'Agence régionale de l'hospitalisation avait même consacré une enveloppe de 124 000 € pour compenser ce surcoût. "Le médecin a pris sa retraite en janvier", a réagi Carole Brision, nouvelle directrice de l'hôpital de Quimperlé, précisant que "la chambre régionale avait mis en évidence la bonne maîtrise salariale de l'établissement".

Recommande: