8 Français sur 10 y croient — Théories du complot

08 Janvier, 2018, 15:20 | Auteur: Armand Coulomb
  • Internet fait partie des vecteurs favorisant les thèses complotistes. Getty Images  iStock

Le complotisme est un "phénomène social majeur" et "préoccupant" en France, près de huit Français sur dix adhérant à au moins l'une des grandes "théories du complot", révèle une étude de l'Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès et l'observatoire Conspiracy Watch, publiée hier. "La porosité des 18-25 ans aux théories du complot est le phénomène le plus inquiétant", indique Jérémie Peltier, directeur des études et recherches de la Fondation Jean Jaurès, cité dans L'Opinion. Ils sont même 25% à croire à plus de cinq théories du complot. Le terrorisme n'échappe évidement pas à ce genre de théories et 31 % des Français pensent que les groupes jihadistes sont manipulés par les services secrets occidentaux, alors que 19 % estiment qu'il demeure des zones d'ombre dans les attentats de Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de janvier 2015. Cette tendance est encore plus marquée chez les jeunes de moins de 35 ans qui s'informent en effet sur les réseaux sociaux, vecteurs importants de nombreuses fake news. Je ne vois pas comment on peut inverser la vapeur.

Le sida, les vaccins, la CIA, le terrorisme, l'élection présidentielle...

... "Il y a une surreprésentation de l'électorat populiste chez les complotistes. Au contraire, les électeurs de Benoît Hamon, d'Emmanuel Macron et, dans une moindre mesure, de François Fillon, résistent mieux aux complots", Rudy Reichstadt.

Graphique sur le vote des complotistes lors du premier tour de l'élection présidentielle de 2017. "Le niveau de compromission des médias est effarant", fait remarquer Rudy Reichstadt en analysant le sondage.

Apple confirma que sus dispositivos son vulnerables a hackeo de información
Se trata de dos fallos de seguridad distintos que hacen a los dispositivos vulnerables a sufrir ataques. En los próximos días planeamos liberar mitigaciones en Safari para ayudar a defendernos de Spectre .

36% trouvent que "leur marge de manoeuvre est limitée et ils ne peuvent pas traiter comme ils le voudraient certains sujets" car ils sont "largement soumis aux pressions du pouvoir politique et de l'argent", une affirmation qui grimpe à 55% chez les sympathisants LFI et EELV.

Concernant la confiance dans les médias et leur crédibilité, 9% des interrogés (et 17% des sympathisants FN) estiment que "leur rôle est essentiellement de relayer une propagande mensongère nécessaire à la perpétuation du +Système+". Cette étude soulève une explication.

Ils sont également 30% à juger que les médias travaillent dans l'urgence et qu'ils restituent l'information de manière déformée et parfois fausse. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération.

Recommande: