Apple doit lutter contre l'addiction à l'iPhone

08 Janvier, 2018, 19:20 | Auteur: Emma Bardin
  • Le problème de la dépendance aux smartphones est passé au premier plan aux Etats-Unis où environ 86 millions d'Américains de plus de 13 ans possédaient un iPhone en 2016 selon comScore

"Sattaquer au problème maintenant va augmenter la valeur à long terme pour tous les actionnaires", affirment-ils dans leur lettre.

Les deux actionnaires veulent aussi qu'Apple propose une mise à jour d'iOS où les parents pourraient notamment définir l'âge de leurs enfants dès le premier allumage de l'iPhone pour que ces derniers se voient proposer certains réglages, comme une limite journalière pour l'usage, l'interdiction pour l'utilisation pendant certaines heures, la réduction du nombre d'accès aux réseaux sociaux, l'autorisation pour que les parents surveillent l'iPhone à distance et plus encore. Ils souhaitent aussi que la compagnie étudie sérieusement les effets sur la santé de leur usage effréné.

"Apple peut jouer un rôle déterminant en signalant à l'industrie qu'une attention particulière à la santé et au développement de la prochaine génération est à la fois une bonne affaire et la bonne chose à faire", ajoutent-ils. Les signataires de la lettre ne sont en effet pas n'importe qui pour la firme: à eux deux, Jana Partners LLC et les caisses de retraites des enseignants californiens (Calstrs) possèdent plus de 2 milliards de dollars de capitaux de la marque. "Un consensus se développe autour du monde et dans la Silicon Valley selon lequel les conséquences potentielles doivent être prises en compte dès aujourd'hui et aucune entreprise ne doit échapper à cette responsabilité", écrivent-ils.

8 Français sur 10 y croient — Théories du complot
Ils sont même 25% à croire à plus de cinq théories du complot. Je ne vois pas comment on peut inverser la vapeur. Cette étude soulève une explication.

Le problème de la dépendance aux smartphones est passé au premier plan aux États-Unis, où environ 86 millions d'Américains de plus de 13 ans possédaient un iPhone en 2016, selon comScore. Le financement des recherches n'est toutefois qu'une seule des demandes des deux fonds d'investissement qui s'inquiètent de l'image qu'Apple peut avoir auprès du public dans le futur. De même, ils souhaiteraient que les parents puissent avoir la possibilité de suivre la manière dont leurs adolescents utilisent leurs terminaux mobiles.

Cette lettre constitue une nouvelle pression exercée sur Apple, aux prises comme les autres géants de la technologie avec une faille de sécurité touchant les micro-processeurs, et accusée par ailleurs par des associations de réduire volontairement les performances et la durée de vie de ses téléphones, afin d'en accélérer le remplacement.

Recommande: