Chine : 32 disparus après une collision entre un pétrolier et un cargo

08 Janvier, 2018, 15:22 | Auteur: Armand Coulomb
  • Chine un pétrolier en flammes après une collision

Le second navire impliqué, un bateau de fret chinois sous pavillon hongkongais transportant 64 000 tonnes de grains, n'a pas subi de dommages "mettant en péril sa sécurité".

Selon des images diffusées par la télévision d'Etat chinoise CCTV, le pétrolier toujours à flot est en proie à un intense brasier, dominé par d'épaisses fumées noires.

Un premier corps non identifié a par ailleurs été retrouvé, a annoncé lundi Lu Kang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

L'accident est intervenu à environ 160 milles nautiques (300 kilomètres) des côtes chinoises, au large de la région de Shanghai, dans l'est du pays. "L'environnement et les conditions en mer ne sont pas très propices aux opérations de recherche et de secours", a-t-il souligné lors d'une conférence de presse régulière.

Les autorités maritimes chinoises ont dépêché huit vaisseaux pour les recherches et le sauvetage a indiqué la même source, précisant que la Corée du Sud a "envoyé un navire de la garde côtière et un avion pour aider aux recherches et au sauvetage ".

15 départements toujours en vigilance orange "pluie-inondation" et "orages"
Ce samedi après-midi, Météo France a placé l'Aude et les Pyrénées-Orientale en vigilance orange "orage, pluie, inondation". De plus, le fort vent de secteur génère de fortes vagues et une surélévation importante du niveau de la mer.

Enfin, "l'enquête se poursuit pour (déterminer) les causes de la collision", survenue en pleine mer, a ajouté M. Geng.

Le Sanchi, un pétrolier sous pavillon panaméen et long de 274 mètres, faisait route vers la Corée du Sud pour y livrer sa cargaison d'hydrocarbures iraniens, a précisé le ministère chinois des Transports.

Quelques 30 Iraniens et 2 Bangladais qui étaient à bord d'un pétrolier ont été portés disparus après une collision avec un cargo, a noté le ministère.

Selon lui, la cargaison était constituée de produits de condensat commercialisés par la société pétrolière nationale iranienne NIOC et destinés à la firme sud-coréenne Hanwha Total (coentreprise entre le français Total et le conglomérat sud-coréen Hanwha). Mais les collisions en pleine mer restent plus rares.

Recommande: