Allemagne : des mouvements de grève pour une hausse des salaires

09 Janvier, 2018, 09:52 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Débrayage hier des salariés de Bombardier. AFP

"Nous luttons pour une flexibilité du temps de travail, une première depuis la lutte pour les 35 heures", engagée en 1984 et "restée dans les mémoires comme l'un des gros succès d'IG Metall", rappelle Claudia König, responsable syndicale, qui a rejoint le cortège berlinois de centaines de métallos, gilets de travail rouges et sifflets à la main.

Volkswagen, Otis, Bombardier, Porsche... et jusqu'à 700 000 grévistes.

Le puissant syndicat allemand de la métallurgie, IG Metall, a donné, hier, le coup d'envoi d'un bras de fer social qui s'annonce comme l'un des plus durs de ces dernières années, outre-Rhin.

Plusieurs régions sont déjà touchées: la Rhénanie, le Nord Westphalie, le Bade-Wurtemberg, le Brandebourg, la Saxe et Berlin.

Les Google Home se vendent comme des petits pains — Enceintes connectées
Au total, ce sont environ 6,75 millions d'enceintes connectées Google Home qui se seraient écoulées depuis la mi-octobre. Enfin, Google ne précise pas non si elle a gagnée de l'argent sur la vente de ses appareils .

Les grèves d'avertissement prévues par l'IG Metall comme moyen de pression dans les négociations sur les accords salariaux dans le secteur de la métallurgie (automobile incluse) démarrent à compter d'aujourd'hui.

Depuis octobre, le syndicat exige pour les 3,9 millions d'employés du secteur une augmentation salariale de 6%. En face, la fédération patronale Gesamtmetall est prête à concéder 2 % Mais au-delà de la question des salaires, qui se négocie toujours âprement en de pareilles circonstances, la principale pierre d'achoppement est cette revendication de la semaine de 28 heures, pour ceux qui le souhaitent, avec compensation partielle du manque à gagner par l'employeur. Il fait aussi valoir un autre argument, juridique celui-ci: cela risquerait de discriminer les employés travaillant déjà à temps partiel. Les grèves nationales sont extrêmement rares en Allemagne.

L'IG Metall peut alors organiser des grèves d'avertissement (généralement des débrayages de quelques heures par jour), pour appuyer ses demandes.

Recommande: