Attention: cet antidouleur pourrait entraîner des problèmes de fertilité chez les hommes

09 Janvier, 2018, 12:51 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Attention cet antidouleur pourrait entraîner des problèmes de fertilité chez les hommes

Une étude récente menée par des chercheurs de l'Inserm au sein de l'Irset[1] montre que la prise soutenue d'ibuprofène induit chez de jeunes hommes sportifs un déséquilibre hormonal habituellement rencontré chez l'homme âgé et appelé " hypogonadisme compensé ".

L'ibuprofène est un anti-inflammatoire non stéroïdien en vente libre dans de nombreux pays, sous de nombreuses appellations dont Advil, Antarène ou Nurofen. Outre les dégâts qu'il peut causer à l'estomac, il pourrait aussi être préjudiciable à la santé sexuelle des hommes . La moitié a pris ce remède quotidiennement, tandis que l'autre prenait un placebo. Ce médicament aurait des effets négatifs sur la production de testostérone ainsi que sur la production de deux autres hormones testiculaires.

"Le but n'est pas d'alarmer la population". "Il existe des sous-populations d'hommes qui prennent de façon continue de l'ibuprofène, notamment des hommes ne souffrant d'aucune maladie chronique comme des athlètes de haut niveau".

"Les bénéfices, par exemple pour un marathonien qui va en prendre avant et après l'épreuve, ne sont pas prouvés sur la performance ni sur la résistance à la douleur". L'étude a été coordonnée par Bernard Jégou (Inserm, Ecole des hautes études en santé publique et de l'Institut de recherche en santé, environnement et travail, à Rennes) et associe plusieurs équipes danoises, une équipe nantaise (Laboratoire d'étude des résidus et contaminants dans les aliments) et le CHU de Rennes.

" Clarissa était toujours souriante et pétillante de vie " — Carrières-sous-Poissy
La mairie avait d'ailleurs décidé de baptiser du nom de la jeune fonctionnaire un square situé à proximité de son domicile. Des proches de Clarissa Jean-Philippe ont assisté à la cérémonie.

L'étude laisse quelques questions importantes en suspens. Cet effet perturbateur endocrinien a déjà été décrit chez des garçons exposés in utero lors de la prise de ces médicaments pendant la grossesse.

Les antalgiques d'utilisation courante à base d'ibuprofène perturbent la production de l'hormone masculine, la testostérone, et pourraient être à l'origine de troubles de la reproduction.

Un professeur britannique d'andrologie cité par Science Media Centre, Allan Pacey, a estimé que si l'étude avait des mérites, le lien avec une potentielle baisse de la fertilité restait "actuellement de l'ordre de la spéculation".

Recommande: