Donald Trump se dit prêt à s'entretenir avec Kim Jong-Un

09 Janvier, 2018, 12:56 | Auteur: Armand Coulomb
  • Le ministre sud-coréen de l’Unification et le chef de la délégation sud-coréenne Cho Myoung-gyon échange une poignée de main avec son homologue nord-coréen Ri Son-gwon avant le début des pourparlers de haut niveau le 9 janvier 2018

Ce développement intervient alors que Séoul et Pyongyang se sont mis d'accord vendredi pour tenir des discussions pour la première fois depuis deux ans.

Séoul s'efforce de présenter la compétition comme une "Olympiade de la paix" mais pour que l'expression prenne son sens, la participation du Nord est essentielle.

M. Cho, lui, portait un badge aux couleurs sud-coréennes.

"Nous n'allons pas laisser (les Nord-coréens) pérorer sur le fait qu'ils ont un bouton sur leur bureau et qu'ils peuvent détruire l'Amérique", a-t-elle poursuivi. Seuls deux athlètes nord-coréens se sont qualifiés.

Le CIO, qui "accueille favorablement" les discussions organisées mardi entre les gouvernements nord et sud-coréen, a souligné "avoir laissé la porte ouverte" à une participation des sportifs nord-coréens "en repoussant la date limite d'inscription" et en apportant son soutien "durant les phases de qualification".

A la question de savoir si le sujet de la dénucléarisation en Corée du Nord pourra être mis sur la table, Baik Tae-hyun, le porte-parole du ministère sud-coréen de l'Unification, a déclaré hier que "les Coréens envisagent de discuter de la coopération olympique et de problèmes communs". De son côté, le dirigeant nord-coréen a déclaré lundi dans son message du Nouvel An que son pays souhaitait le succès de ces JO et envisageait d'y envoyer une délégation.

Lors de compétitions sportives passées au Sud, des centaines de jeunes et avenantes supportrices nord-coréennes avaient ainsi créé l'événement.

Evaluation de l'Alternateur Bosch
L'alternateur est le composant de la voiture qui tient le rôle de générateur de courant électrique. L'alternateur Bosch est l'une des pièces les plus populaires actuellement présentes sur le marché.

La délégation nord-coréenne dirigée par le vétéran Ri Son-Gwon a traversé à pied la ligne de démarcation militaire de Panmunjom, à quelques mètres de l'endroit où un transfuge a fait défection voici deux mois sous une pluie de balles, selon les photographies.

Les médias sud-coréens ont laissé entendre que Pyongyang pourrait envoyer d'éminents représentants, dont la petite soeur de Kim Jong-Un, Yo-Jong, haute dirigeante du parti unique au pouvoir.

Mais au-delà de l'olympisme, chaque partie pourrait évoquer des thèmes qui lui tiennent particulièrement à coeur, ce qui pourrait être beaucoup plus problématique, relèvent les analystes.

Pyongyang a jusqu'à présent renvoyé Séoul dans ses cordes s'agissant des familles, réclamant au préalable le rapatriement par le Sud de Nord-Coréens. Les Etats-Unis et la Corée du Sud avaient accepté la semaine dernière de reporter leurs manoeuvres conjointes Foal Eagle et Key Resolve jusqu'à l'après-JO dans le but d'apaiser les tensions.

" Je crois toujours aux discussions ", a déclaré le locataire de la Maison Blanche depuis la résidence présidentielle de Camp David, interrogé sur la possibilité d'un échange téléphonique avec le leader nord-coréen.

M. Trump s'est félicité ce week-end de la reprise des discussions et a espéré qu'elles aillent "au-delà" des JO.

"Cela ne va pas se faire du jour au lendemain", a toutefois affirmé l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley.

Recommande: