La 1ère fortune de France veut inaugurer la "rupture conventionnelle collective"

09 Janvier, 2018, 16:06 | Auteur: Basile Toussaint
  • L’accord de rupture conventionnelle collective suppose la signature d’au moins 50 % des organisations syndicales de l’entreprise.- Pimkie

Le groupe PSA compte supprimer 2 200 emplois, a annoncé ce mardi France Info.

Pour réduire ses effectifs, l'enseigne compte utiliser une rupture conventionnelle collective, nouvelle disposition prévue par les ordonnances Travail. Elles permettent aux salariés de quitter l'entreprise sur la base du volontariat.

Pimkie appartient à la famille Mulliez ( 1ère fortune de France au niveau familial), 500 000 salariés, Auchan, Décathlon, Leroy Merlin, Flunch, Boulanger, Kiabi, Norauto, Kiloutou.

Même si les ruptures conventionnelles sont conditionnées à la signature d'un accord majoritaire avec les syndicats, "il y a sans doute des boîtes où les rapports de force entre salariés et patronat sont un peu difficiles (...) il y a des représentants de salariés qui peuvent subir des pressions, avec la menace qu'il y ait plus de licenciements demain", a-t-il insisté. La direction doit s'exprimer dans la journée auprès de la presse sur ce projet.

Donald Trump se dit prêt à s'entretenir avec Kim Jong-Un
Lors de compétitions sportives passées au Sud, des centaines de jeunes et avenantes supportrices nord-coréennes avaient ainsi créé l'événement.

"Dans un communiqué publié le 29 décembre, la direction avait parlé d'un projet de " retournement d'entreprise", " alors que (le) chiffre d'affaires s'érode depuis 10 ans " et que " Pimkie présente des résultats déficitaires depuis 2015, sans être parvenu à inverser cette tendance ".

Dans le détail, le groupe projette, selon les syndicats, 1 250 mobilités externes (congés de reclassement, création d'entreprise), 50 passeports de transition professionnelle et 900 congés seniors.

Philippe Martinez invité ce lundi de franceinfo accuse le groupe automobile de transformer ainsi des CDI en précaires. Avant de conclure: "Je ne crois pas que PSA soit une entreprise en difficulté!"

Recommande: