La Chine tente d'éviter une marée noire — Pétrolier en feu

09 Janvier, 2018, 12:55 | Auteur: Armand Coulomb
  • La Chine tente d'éviter une marée noire suite à un pétrolier en feu

Le tanker Sanchi, avec 136.000 tonnes d'hydrocarbures légers (condensats) à son bord, a pris feu samedi soir suite à sa collision avec un navire de fret chinois.

Le bateau-citerne enregistré au Panama et exploité par un opérateur iranien du transport pétrolier maritime est toujours en flammes depuis ce dimanche après une collision avec un cargo hongkongais survenue au large de la Chine, et risque d'exploser, selon des médias chinois.

L'accident est intervenu à environ 300 km au large de Shanghai (est). Lundi, le pétrolier était toujours en proie à un brasier d'où s'échappaient des volutes de fumée noire.

Un corps non identifié a par ailleurs été retrouvé, a annoncé Lu Kang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

HTC Vive Pro : nouveau design, écran AMOLED, audio Hi-Res…
Exploitant la technologie WiGig d'Intel, ce dernier devrait arriver plus tard, vers le troisième trimestre 2018. Reste à savoir maintenant quand (et surtout à quel prix!) seront disponibles ces nouveaux joujoux signés HTC.

L'équipage du Sanchi, comptant 30 Iraniens et deux Bangladais, restait porté disparu dimanche en fin de journée, alors que s'intensifiaient les opérations de recherche.

Le pétrolier appartient à la National Iranian Tanker Company (NITC), l'opérateur administrant la flotte de navires pétroliers de l'Iran, a indiqué le ministère iranien du Pétrole. En même temps, la même source a précisé que "l'environnement et les conditions en mer ne sont pas très propices aux opérations de recherche et de secours". "Nous sommes en train de voir comment éviter toute autre catastrophe" soulignent les autorités locales. Le navire et son chargement étaient assurés, ont précisé les autorités iraniennes.

Selon lui, la cargaison était constituée de produits de condensat commercialisés par la société pétrolière nationale iranienne NIOC et destinés à la firme sud-coréenne Hanwha Total (coentreprise entre le français Total et le conglomérat sud-coréen Hanwha).

Le navire de fret chinois naviguait quant à lui sous pavillon hong-kongais et transportait 64.000 tonnes de céréales américaines à destination de la province du Guangdong (sud de la Chine), selon le ministère chinois des Transports. Désormais, les inquiétudes en lien avec une possible catastrophe écologique provoquée par les fuites d'hydrocarbures commencent à être évoquées. Et si le bateau sombrait, relarguant toute sa cargaison, "il est très probable que cela va détruire toute vie marine dans une vaste zone", a indiqué Wei Xianghua, spécialiste de l'environnement à l'université Tsinghua à Pékin, à l'AFP. Si la totalité de sa cargaison se déversait dans la mer, elle provoquerait une des pires marées noires des dernières décennies, selon des experts.

Recommande: