Les failles Meltdown et Spectre sont "contenues", assure le PDG d'Intel

09 Janvier, 2018, 12:05 | Auteur: Emma Bardin
  • Meltdown et Spectre le créateur de Linux tacle fortement Intel

Ces deux failles, dont l'ampleur est gigantesque étant donné qu'elles concernent la quasi-totalité des appareils informatiques, peuvent permettre à des hackers chevronnés d'accéder à des données confidentielles au moment où elles sont traitées par le processeur.

Comme on peut s'en douter, Brian Krzanich invite tout le monde à mettre à jour ses appareils et logiciels pour avoir les derniers correctifs de sécurité. Pour rappel, la faille Meltdown affecte les puces Intel fabriquées depuis 1995 tandis que Spectre touche également les processeurs AMD et ARM. Aucun ordinateur, smartphone ou tablette ne pourrait fonctionner sans ces composants miniaturisés, sorte de centres nerveux qui exécutent les programmes informatiques.

Spectre et Meltdown, dévoilées le 1er janvier, sont les premières catastrophes informatiques de 2018. Lundi 8 janvier au CES, le grand salon de l'électronique grand public de Las Vegas, le PDG d'Intel a assuré que de telles failles de sécurité étaient désormais "contenues".

Pour éviter toute possibilité de piratage, Apple de son côté "conseille de ne télécharger des applications que depuis des sites sûrs, comme l'App Store". D'autres procédures pourraient suivre prochainement.

" Clarissa était toujours souriante et pétillante de vie " — Carrières-sous-Poissy
La mairie avait d'ailleurs décidé de baptiser du nom de la jeune fonctionnaire un square situé à proximité de son domicile. Des proches de Clarissa Jean-Philippe ont assisté à la cérémonie.

Pour autant, Intel fait déjà l'objet de plaintes de consommateurs dans trois Etats américains, notamment en Californie, accusant le groupe de tromperie.

L'alerte s'est doublée vendredi d'interrogations au sujet de ventes d'actions par le patron d'Intel. Si ceux-ci citent " l'incapacité d'Intel à divulguer " la faille de sécurité en temps opportun - de fait, Intel aurait été informé depuis au moins six moins des vulnérabilités de ses processeurs mais aurait choisi de ne pas les divulguer à ses clients - l'un d'eux évoque aussi la réduction des performances que les correctifs ne manqueront pas d'entraîner.

Cette vente "n'a pas de lien" avec l'affaire des failles de sécurité, a assuré à Bloomberg un porte-parole de la société, assurant que M. Krzanich avait exercé des options selon un calendrier établi à l'avance, et automatisé.

Recommande: