Stéphane Le Foll, candidat pour la direction du Parti socialiste

09 Janvier, 2018, 12:05 | Auteur: Armand Coulomb
  • Stéphane Le Foll candidat à la tête du Parti socialiste

"Ma proximité avec François Hollande, c'est la loyauté", a déclaré Stéphane Le Foll. Le conseiller régional francilien Julien Dray a récemment affirmé penser à briguer la présidence, tandis que le patron des députés socialistes à l'Assemblée, Olivier Faure, aurait ses chances s'il se lançait.

L'ancien ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement a pourtant conscience de la difficulté. Entre ceux qui sont partis rejoindre Emmanuel Macron (Manuel Valls, Jean-Yves Le Drian) et ceux qui restent en retrait (Bernard Cazeneuve, Najat Vallaud-Belkacem), il ne reste plus grand monde pour défendre l'héritage politique de l'ex-président socialiste.

Le député et ancien ministre Stéphane Le Foll a confirmé mardi sur BFMTV et RMC sa candidature au poste de premier secrétaire du Parti socialiste.

"J'ai décidé de relever le défi, ou plutôt les défis qui sont face à nous, en présentant un projet devant les militants" a-t-il indiqué, avant de lister les embûches sur son chemin. "Nous avons servi ensemble dans les mêmes gouvernements et je salue son engagement car nous aurons besoin d'elle". Le pire score du PS depuis Gaston Defferre à l'élection présidentielle de 1969.

" Clarissa était toujours souriante et pétillante de vie " — Carrières-sous-Poissy
La mairie avait d'ailleurs décidé de baptiser du nom de la jeune fonctionnaire un square situé à proximité de son domicile. Des proches de Clarissa Jean-Philippe ont assisté à la cérémonie.

Si le député de la Sarthe connaît le parti de fond en comble, la tâche s'annonce portant compliquée. Le week-end dernier, Julien Dray a également dit réfléchir à déposer sa candidature. Ensuite, le parti a encaissé de nombreuses défaites. "Il est exsangue, inaudible aux oreilles des Français". "Il faut donc être capable de faire évoluer le Parti socialiste et de l'adapter à ce nouveau contexte ".

Du coup, alors qu'on le présente parfois comme étant "Macron-compatible", Le Foll se revendique "dans l'opposition " au chef de l'Etat: "J'ai voté contre le budget qui est favorable aux plus riches et injuste pour les classes moyennes et populaires". "Je considère, par exemple, que les choix fiscaux décidés par Emmanuel Macron sur l'ISF et sur la fiscalité du capital vont continuer à creuser des inégalités patrimoniales ", estime l'ancien ministre.

Les candidats au poste de premier secrétaire ont jusqu'au 27 janvier pour se faire connaître avant une élection prévue le 29 mars et un congrès les 7 et 8 avril.

Recommande: