Espagne : un mort se réveille à la morgue…

10 Janvier, 2018, 22:33 | Auteur: Armand Coulomb
  • En Espagne un prisonnier ressuscite à la morgue

Ce matin-là vers huit heures, trois médecins légistes viennent donc l'ausculter. Deux médecins sont alors intervenus et après vérifications, ils ont certifié le décès du jeune homme de 29 ans, Gonzalo Montoya, déclarant qu'il n'y avait "aucun signe de vie " selon une porte-parole de l'administration pénitentiaire. Et c'est précisément au moment de le placer sur la table d'autopsie que le détenu s'est tout à coup réveillé!

" Il a encore les traces de l'autopsie sur son corps", rapporte la famille du détenu dans La Voz de Asturias.

"Il s'est aperçu qu'on le sortait de la housse (mortuaire) pour le mettre sur la table et pratiquer l'autopsie", a raconté à des journalistes son père, José Carlos Montoya, assurant qu'il était inconscient après une tentative de suicide à l'aide de médicaments ingérés dans la prison.

Le "cadavre" a alors été évacué à l'institut de médecine légale d'Oviedo, où l'on a constaté qu'il n'était pas mort et il a été transféré à l'hôpital, où il se trouvait encore mercredi, a poursuivi cette porte-parole.

Spartoo rachète les chaussures André
Spartoo "reprend l'effectif total de la société André ", a confirmé à l'AFP Christophe Martin (CGT), secrétaire du CCE. André est une des marques dont le groupe Vivarte, en restructuration pour raisons financières, a décidé de se séparer.

" La première chose dont il se souvent est qu'il était dans un sac noir".

Sa mort avait été certifiée par les services médicaux. Néanmoins, il s'agit d'une erreur médicale. Son état de santé n'est pas inquiétant. C'est un état physique transitoire, caractérisé par une rigidité des muscles du visage, du tronc, des membres qui restent figés dans leur attitude d'origine.

Une enquête a évidemment été ouverte.

Recommande: