Kodak lance sa propre devise virtuelle et bondit en Bourse

10 Janvier, 2018, 22:14 | Auteur: Basile Toussaint
  • Kodak lance sa propre devise virtuelle et bondit en Bourse

Kodak a annoncé mardi 9 janvier la création de sa propre crypto-monnaie, le KodakCoin, qui sera mise sur le marché et ouvert aux investisseurs le 31 janvier prochain.

Le titre de sa maison mère Eastman Kodak, vieille de 130 ans, faisait plus que doubler à la Bourse de New York, prenant vers 20H45 GMT 121% à 6,85 dollars.

Le groupe a créé, en association avec Wenn Digital, une plateforme de gestion de droits d'auteur baptisée KodakOne reposant sur l'utilisation de la "blockchain", ou "chaîne de blocs", autrement dit d'un registre numérique chiffré. Dès que votre photographie est déposée sur KodakOne, vous recevrez donc les KodakCoin qui vous sont dû!

Kodak, reputée pour avoir raté le tournant du 21e siècle et la numérisation de la photographie, jusqu'à la faillite en 2012, a-t-elle cédé à la crypto-manie pour tenter de relancer ses affaires?

80km/h : le candidat Macron était contre
Je ne comprends les arguments, et même la mauvaise humeur, mais je ne le fais pas pour augmenter les recettes de l'État". Mais abaisser en section courante la vitesse à 80 interrogerait l'ensemble de l'édifice ".

Avec cette nouvelle technologie, les photographes pourraient en effet payer et recevoir des KODAKCoin contre l'utilisation de leurs oeuvres protégées par la blockchain. Ce système devrait permettre aux photographes d'être payés immédiatement, en KodakCoin, après la vente de leur travail.

Tout cela n'est pas sans faire écho aux préoccupations des professionnels de la photographie, qui ces dernières années font face à une précarité grandissante, et à une forte tendance des internautes à partager massivement des clichés sans se soucier du droit d'auteur.

L'avenir de Kodak passera-t-il par les cryptomonnaies et la blockchain? Des spécialistes de la reconnaissance d'image ont lancé en 2016 CopyTrack, une start-up qui utilise la blockchain pour scanner le web à la recherche de photos utilisées sans le consentement du photographe, et pour parvenir à un accord financier. Pour le financement de ce projet, Kodak va recourir à une ICO (Initial Coins Offering), c'est-à-dire une levée de fonds en cryptomonnaies.

"Pour beaucoup dans l'industrie technologique, la blockchain et la crypto-monnaie sont des mots à la mode, mais pour les photographes qui ont longtemps lutté pour contrôler leur travail et son utilisation, ces mots à la mode sont les clés pour résoudre ce qui semblait un problème insoluble" réplique Jeff Clarke, PDG de Kodak.

Recommande: