Priorité de la Corée du Sud — La dénucléarisation

10 Janvier, 2018, 10:37 | Auteur: Armand Coulomb
  • Moon Jae-in et Donald Trump

Et le président sud-coréen Moon, qui avait été élu en mai en prônant un dialogue, a de nouveau défendu l'option diplomatique pour régler l'un des dossiers les plus épineux du globe.

On ne peut pas encore parler de détente entre les deux Corée, mais les relations semblent toutefois sur la voie de l'apaisement.

Mardi, en terrain neutre, sur la zone démilitarisée (DMZ), deux délégations coréennes se sont rencontrées pour la première fois depuis deux ans.

A lire aussi: Qui est ce couple de patineurs nord-coréens qui va nous permettre d'éviter l'holocauste nucléaire? Amener la Corée du Nord à des discussions sur la dénucléarisation sera la prochaine étape.

C'est le début des soldes d'Hiver 2018 à Toulouse
Les femmes (73%) et les personnes âgées de 35 à 49 ans (79%) seront particulièrement nombreuses à faire leurs soldes sur internet. Pour les soldes d'hiver 2018 , ce sont six semaines de prix réduits qui attendent tous les impatients et clients avertis.

Pour le moment, le Nord et le Sud sont techniquement toujours en guerre, le conflit fratricide de 1950-1953 ayant été stoppé par un armistice, non par un accord de paix. De leur côté, les Etats-Unis demandent à la Corée du Nord de cesser ses essais nucléaires, seule condition pour que les Américains participent aux discussions. La Corée du Nord en a réalisé trois en deux ans.

Les Etats-Unis fixent cependant des mesures tangibles du Nord en vue de sa dénucléarisation comme un préalable à toute négociation. "Nous n'avons aucune différence d'opinion avec les Etats-Unis", a assuré M. Moon, tout en estimant que "des sanctions et des pressions plus fortes pourraient aggraver encore les tensions et provoquer des conflits armés accidentels". Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un n'ont cessé de s'échanger menaces et insultes au cours de l'année écoulée, ce qui a fait craindre le déclenchement d'une nouvelle guerre en Corée.

Au lendemain de la reprise du dialogue à haut niveau avec la Corée du Nord, le président sud-coréen s'est engouffré dans la brèche.

A lire aussi: La Corée du Nord aux JO 2018?

Recommande: