Violents échanges de tirs entre deux bases militaires à Bouaké

10 Janvier, 2018, 15:21 | Auteur: Armand Coulomb
  • Situation sécuritaire: Des tirs signalés à Bouak

Les éléments du CCDO, censés contenir tout mouvement de rébellion, avaient décidé de camper au sein du camp de la 3ème et plus grande région militaire de Bouaké, afin de neutraliser une éventuelle mutinerie. Des hommes armés provenant d'autres unités ont alors investi le camp, détruit des bureaux et incendié quatre véhicules.

Depuis une semaine, des tirs éclatent pratiquement tous les jours à Bouaké où un soldat a été tué dans la nuit de jeudi à vendredi lors d'un échange de coups de feu entre militaires. C'était encore mélangé à Bouaké, hier, commente Soir Info à côté de Notre Voie qui renchérit: "tension dans l'armée: des tirs encore entendus à Bouaké ".

Ils volent une voiture avec deux fillettes à bord — Nancy
L'autre fillette, à son tour laissée sur le bord de la route, a marché seule vers la maternité où sa mère travaille. Quant aux deux voleurs, ils ont été arrêtés en moins de 30 minutes et placés en garde à vue.

"Des militaires ont tenté d'attaquer la base du CCDO à Bouaké". Dans la foulée, le chef de l'armée Sékou Touré avait présenté des excuses à la Nation pour les mutineries qui ont éprouvé le pays.

D'anciens rebelles intégrés dans l'armée s'étaient mutinés en janvier et en mai 2017, obtenant finalement le paiement de 12 millions de francs CFA (18.000 euros) à 8.400 militaires.

Recommande: