Lactalis dans le viseur d'Emmanuel Macron et Bruno Le Maire — Lait contaminé

11 Janvier, 2018, 17:21 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Lait infantile contaminé:

Et il n'a pas ménagé Lactalis, qu'il a qualifié "d'entreprise défaillante".

Le ministre de l'Economie a annoncé qu'il recevrait la direction de Lactalis vendredi 12 janvier. Il a également annoncé que 2.500 contrôles supplémentaires de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) seraient effectués dès la semaine prochain (.) Lire la suite sur 20minutesLait contaminé aux salmonelles: Une dizaine de plaintes de parents bientôt déposées contre LactalisLactalis: Le ministre de l'Agriculture dénonce un "dysfonctionnement majeur " Lait contaminé à la salmonelle: Une enquête préliminaire a été ouverte en FranceInfections alimentaires: Un million et demi de cas et 200 décès recensés par an en FranceLactalis: Pourquoi des boîtes de lait ont-elles été vendues malgré l'interdiction? Lors d'une conférence de presse tenue ce matin, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances n'a pas hésité à mettre largement en cause l'entreprise Lactalis dans la crise qui touche le secteur des laits infantiles depuis décembre dernier.

Il a ainsi rappelé avoir dû signer lui-même le 9 décembre un arrêté demandant la suspension de la commercialisation des laits infantiles et le rappel de quelque 600 lots, soit 11 000 tonnes.

Chelsea-Arsenal : les compos officielles
Remis d'une légère blessure au mollet, Eden Hazard est "prêt à jouer" selon son coach. Pour un 3e nul entre les deux clubs londoniens cette saison.

Le ministre a en outre indiqué avoir convoqué ce jeudi soir les acteurs de la grande distribution pour leur rappeler leurs obligations. Ensuite il faut très clairement mettre tous les opérateurs autour de la table parce que chacun est responsable à son échelle d'actions de ce système-là, pour faire en sorte qu'on ait le système le plus fiable possible. Je crois que les excuses commerciales qui ont déjà d'ailleurs commencé de la part de certains groupes de grande distribution, les rapports administratifs qui vont s'accumuler ne suffiront absolument pas, a réagi Geoffroy Didier sur Public Sénat. " Nous restons, comme depuis le début de cette affaire, totalement mobilisés". La responsabilité de cette situation s'étend aussi à l'État qui doit cesser de diminuer les moyens humains et financiers de contrôle de l'industrie agroalimentaire et ne pas se contenter de jouer le rôle de gendarme a posteriori!

Le syndicat n'oublie pas non plus le rôle joué par la grande distribution qui " n'a pas retiré la totalité des lots incriminés.

Recommande: