Une association attaque Samsung en justice — Travail des enfants

11 Janvier, 2018, 15:22 | Auteur: Basile Toussaint
  • Une association attaque Samsung en justice — Travail des enfants

Les éléments versés à cette plainte, qui vise Samsung Monde et sa filiale Samsung Electronics France (SEF), s'appuient sur " de nouveaux rapports d'enquêtes très documentés de l'ONG China Labor Watch qui s'est infiltrée dans les usines " du groupe, indiquent les associations.

Ce jeudi 11 janvier 2018, l'association Sherpa et la fédération ActionAid France Peuples Solidaires a fait connaître son intention de déposer une plainte à l'encontre de Samsung pour " pratiques commerciales trompeuses " devant le tribunal de grande instance de Paris.

Les ONG pointent aussi l'utilisation de produits dangereux comme "le benzène et le méthanol", qui aurait "causé des maladies incurables chez plusieurs employés".

Les ONG Sherpa et Peuples solidaires portent plainte à Paris contre Samsung, accusé de faire travailler ses ouvriers dans des conditions inhumaines dans des usines en Chine et en Corée du Sud (photo d'illustration). Le groupe dit ainsi vouloir "devenir l'une des entreprises les plus éthiques au monde" et faire de la "gestion éthique" un moyen de "construire la confiance" avec ses clients, employés, actionnaires et partenaires professionnels.

Quand la télévision suédoise s'amuse du nom de famille d'Emmanuel Macron
Ainsi la femme pouvait choisir entre Laurent Brioche, Louis Baguette , Jean-Marie Croissant et, bien évidemment, Emmanuel Macron . Les Suédois ont tenté un jeu de mots plutôt alambiqué sur Emmanuel Macron dans leur version de " Qui veut gagner des millions? ".

"Nous demandons à la justice de sanctionner cet écart inacceptable entre ces engagements éthiques et la réalité dans les usines telle que décrite par les ONG de terrain", écrivent les deux ONG. "La reconnaissance du délit de pratiques commerciales trompeuses permettrait de rétablir ce rapport de force déséquilibré", selon elles. Elles lui reprochent de violer les droits fondamentaux de ses salariés en Chine et Corée du Sud. Au mépris de la loi chinoise limitant à 44 heures le temps de travail hebdomadaire. Une première plainte de Sherpa, limitée à SEF, avait été classée sans suite en 2014.

"Dix enfants de moins de 16 ans, dont trois jeunes filles, travaillaient dans les usines" de certains fournisseurs de Samsung en 2012, affirme encore CLW. Entre cinq et dix enfants en dessous de l'âge légal étaient encore identifiés lors de plusieurs visites des enquêteurs en 2014 dans une autre usine. Dans les usines, le benzène est utilisé comme agent nettoyant et comme enduit pour des composants électroniques. "Cette procédure s'inscrit dans notre lutte de longue date contre l'impunité des multinationales", expliquent-elles.

Pour l'association, qui défend les victimes de crimes économiques, le consommateur français " ne veut plus être responsable malgré lui de violations graves des droits fondamentaux des travailleurs sur la chaîne de production ".

Joint par l'AFP, Samsung Electronics France n'était pas disponible dans l'immédiat pour réagir.

Recommande: