Le casse-tête de l'ouverture de l'assurance chômage aux indépendants

12 Janvier, 2018, 06:13 | Auteur: Armand Coulomb
  • La couverture chômage des travailleurs indépendants promise par Emmanuel Macron est une équation complexe

Si les partenaires sociaux ne parviennent pas à se mettre d'accord, le gouvernement imposera son bonus-malus. Une fois la copie rendue à la mi-février, le gouvernement qui a pourtant prôné la "co-construction" avec les partenaires sociaux a prévenu qu'il reprendrait ce qui lui conviendrait.

Pendant sa campagne, le candidat Macron avait promis de nouveaux droits pour les indépendants et ceux qui démissionnent de leur emploi, comme une forme de contrepartie à la réforme du droit du travail -deux points sur lesquels les ambitions d'origine semblent toutefois avoir été revues à la baisse. Réunis ce jeudi au siège du Medef pour la première de leurs six séances de négociation sur l'assurance chômage, syndicats et patronat ont choisi d'aborder tous les sujets sur la table, mais l'un d'entre eux a dominé les débats: celui de l'extension de l'Unédic aux démissionnaires, promesse phare d'Emmanuel Macron.

Aussi au programme: "faire progresser l'emploi stable", alors que le nombre de CDD de moins d'un mois est en forte hausse; la gouvernance du régime, du fait du changement du mode de financement; et le plus explosif: le contrôle des chômeurs.

Actuellement, 70.000 démissionnaires sont indemnisés chaque année selon certaines conditions.

Les partenaires sociaux vont notamment aborder la question de l'extension de l'assurance chômage aux indépendants et aux démissionnaires.

Trois surveillants de prison poignardés par un détenu radicalisé — Pas-de-Calais
Le second collègue a esquivé un coup porté au niveau de la carotide. "Quant au troisième, il a reçu un coup au thorax ". Il disposait pour cela de deux armes: une paire de ciseaux et un couteau de cantine qu'il aurait aiguisé lui-même.

Sans surprise, ils se sont montrés très circonspects sur l'ouverture d'un droit à indemnisation pour les indépendants.

De son côté, Véronique Descacq (CFDT) a appelé à "réfléchir aux critères qui pourraient caractériser le projet professionnel", condition pour être indemnisé après démission. Ou encore, la mise sur pied d'un dispositif visant à limiter le recours aux contrats courts par les entreprises et qui fait sérieusement grincer des dents le patronat.

Réformer l'assurance chômage est l'un des gros chantiers du gouvernement en 2018.

"Au début, (le gouvernement) croyait que c'était facile de s'emparer du sujet, il a sous-estimé le sujet et est obligé de composer avec nous", a commenté Eric Courpotin (CFTC).

Recommande: