Marché : PSA place son directeur des ventes à la tête de Vauxhall

12 Janvier, 2018, 00:29 | Auteur: Basile Toussaint
  • GRANDE BRETAGNE L'USINE VAUXHALL D'ELLESMORE PERDRA 250 EMPLOIS DE PLUS

PSA a acquis l'an dernier la marque britannique déficitaire lors du rachat d'Opel à General Motors, suscitant la crainte chez les syndicats et les parlementaires d'un plan social et de fermetures d'usines dans le cadre d'un programme de réduction des coûts.

Vauxhall, marque sous laquelle les Opel sont vendues au Royaume-Uni, a été rachetée par PSA à General Motors (GM), en même temps que la marque à l'éclair, une opération bouclée début août 2017.

Le nouveau dirigeant de Vauxhall, né en 1954, est doté d'une longue expérience du monde automobile. Stephen Norman était jusqu'à présent senior vice-président en charge des ventes et du marketing pour le groupe PSA. Ce grand baroudeur du secteur automobile - Rover (1976), Volkswagen France (1995), Fiat (2004), Renault (2007) et PSA (depuis 2014) - va donc découvrir un deux nouvelles marques désormais intégrées au constructeur tricolore.

Qu'avez-vous fait à ma sororité — Tribune "anti #MeToo"
Une enquête Odoxa pour franceinfo et Le Figaro publiée en octobre montrait que plus d'une femme sur deux (53%) avait déjà été victime d'agression sexuelle ou de harcèlement.

"Je suis plus que fier qu'on me demande de prendre cette responsabilité", dit-il dans un entretien à l'AFP. "Il n'est pas possible de créer d'emplois dans l'automobile si on ne parvient pas à stimuler et à satisfaire la demande", poursuit-il, précisant avoir "beaucoup de choses à faire et à regarder". "Mon rôle, c'est de stimuler la demande pour les véhicules Vauxhall en Grande-Bretagne et les Opel en Irlande ", condition sine qua non selon lui pour soutenir la production. Les ventes de la marque ont chuté de 22% en 2017 au Royaume-Uni, avec 195.000 véhicules écoulés et une part de marché en baisse à 7,7%.

LONDRES, 8 janvier (Reuters) - Sept cents emplois environ seront supprimés dans l'usine Vauxhall d'Ellesmore Port, dans le nord de l'Angleterre, en incluant les 400 suppressions déjà annoncées, afin de réduire la production du site de la filiale de PSA à une seule équipe, a annoncé lundi un porte-parole.

Le président du directoire de PSA, Carlos Tavares, avait peu après confié avoir relevé d'"énormes" écarts de compétitivité chez Opel par rapport aux autres usines de PSA. Le constructeur doit également se préparer au Brexit, prévu fin mars 2019. "Le Brexit fait qu'il y a plusieurs hypothèses et je vais être extrêmement vigilant pour voir quelles sont celles qui sont nécessaires", explique Stephen Norman.

Recommande: