Donald Trump annule sa visite au Royaume-Uni suite aux protestations

13 Janvier, 2018, 05:55 | Auteur: Armand Coulomb
  • Reuters                       Finalement c'est

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi qu'il annulait une visite à Londres.

Plusieurs élus britanniques se demandaient comment M. Trump serait reçu après qu'il eut retransmis sur Twitter les vidéos d'une organisation britannique d'extrême-droite et qu'il eut critiqué le maire de Londres dans la foulée d'un attentat terroriste l'an dernier. Il a expliqué qu'il refusait d'inaugurer la nouvelle ambassade américaine qui n'aurait pas dû, selon lui, faire l'objet d'un transfert.

"La raison pour laquelle j'annule mon voyage à Londres est que je ne suis pas un grand fan de l'administration Obama, qui a vendu l'ambassade la mieux située et la plus agréable à Londres pour des 'cacahuètes', afin d'en construire une autre bien plus éloignée pour 1,2 milliard de dollars", a écrit le président dans un tweet nocturne.

Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi soir, de manière inattendue, sa décision d'annuler sa visite au Royaume-Uni, la justifiant par sa déception quant au "mauvais" choix de l'emplacement de l'ambassade des Etats-Unis. Par crainte des manifestations, elle avait pourtant été transformée en simple "visite de travail".

Attentat de la rue Copernic : non-lieu pour Hassan Diab
Les juges ont donc décidé de rendre un non-lieu en faveur d'Hassan Diab, quelques heures avant que le parquet ne fasse appel. Il a donné au juge d'instruction les noms de deux femmes ayant révisé les épreuves avec lui qui ont corroboré sa version.

'Beaucoup d'entre nous, Londoniens, sommes ravis que Trump n'amène pas ses opinions racistes et misogynes néfastes ici en inaugurant la nouvelle ambassade', a renchéri sur Twitter le député travailliste britannique Steve Reed.

Donald Trump a annulé le voyage qu'il devait effectuer à Londres.

Aucune date n'avait été formellement annoncée pour sa visite, mais on s'attendait à ce que M. Trump se rende à Londres le mois prochain.

Une excuse pour éviter des manifestations anti-Trump?