Moon et Xi discutent des pourparlers intercoréens et des JO de PyeongChang

13 Janvier, 2018, 03:37 | Auteur: Basile Toussaint
  • DONALD TRUMP SALUE LA POSSIBILITÉ D'UN DIALOGUE INTERCORÉEN

Le gouvernement du président sud-coréen Moon Jae-in veut que les deux Corées acceptent une réconciliation similaire en vue des Jeux de Pyeongchang, du 9 au 25 février. Les deux parties avaient exprimé leur souhait d'évoquer des thèmes au-delà de l'olympisme.

Bref, c'est tant mieux si les Jeux rapprochent les 2 Corées, et ce ne fera pas le jeu des USA, qui aiment le diviser pour mieux régner.

Selon Yonhap, la Corée du Sud a ainsi demandé au Comité international olympique (CIO) et à la Fédération internationale de hockey la permission d'élargir l'effectif pour y intégrer des Nord-Coréennes.

"Le Conseil de sécurité accueille favorablement les pas et la communication intervenus entre la Corée du Nord et la Corée du Sud", a déclaré le président en exercice du Conseil, l'ambassadeur du Kazakhstan Kairat Umarov, après des discussions entre les 15 membres du Conseil sur les derniers développements. À ce stade du processus, sérieusement enclenché, on peut dire que le président américain joue le jeu de la trêve olympique. Kim Jong-un est en position de force et tente d'en profiter. En 2000, les deux pays ouvrent des bureaux de liaison dans le village frontalier de Panmunjom, ce qui permet aux centaines de familles séparées de se rencontrer. " Les rencontres vidéos ont été utilisées à quatre reprises entre 2005 et 2006", explique Valérie Gelézeau, maîtresse de conférences à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) et géographe spécialiste de la Corée. " Ensuite le rythme des réunions s'est tari ": une rencontre en 2009, puis en 2010 et, enfin, deux rencontres ont été organisées en 2014 et 2015. "Tant que nous serons dans une situation instable qui n'est ni la guerre ni la paix, le Nord et le Sud ne peuvent garantir le succès de leurs événements programmés, y compris des JO, s'asseoir pour parler ou avancer vers la réunification", a-t-il déclaré. Cho Myoung-Gyon, lui, portait un badge aux couleurs sud-coréennes. "À cette fin, les autorités du Nord et du Sud pourraient se retrouver dans un avenir proche", avait-il suggéré. Un prérequis réaffirmé le lendemain par l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley: les Nords-Coréens "doivent arrêter leurs essais". Séoul accuse Pyongyang, qui nie. Le 1er janvier, pour son message du Nouvel An, il a certes indiqué que son pays allait "produire en masse des têtes nucléaires et des missiles".

Ce qu'il faut en retenir — Nintendo Direct mini
Vous n'avez peut-être jamais entendu parler de The World Ends With You , après tout, il est sorti voilà 10 ans sur Nintendo DS. Bien entendu, le mode coop' sera toujours de la partie, ce qui corrobore le concept de la Switch .

Une paix qui passera sans doute par le rétablissement de relations diplomatiques permanentes entre les deux pays.

Celle-ci se tient dans un coin reculé et jusqu'alors méconnu de la Corée du Sud, loin des marchés traditionnels des sports d'hiver que sont l'Europe et l'Amérique du Nord.

Depuis lors, des pourparlers à des niveaux inférieurs ont été organisés à grands renforts de publicité, sans déboucher sur des résultats significatifs.

Ce communiqué intervient alors que le CIO vient d'annoncer que la Corée du Nord et la Corée du Sud participeront à une réunion quadripartite à Lausanne le 20 janvier, avec les organisateurs des JO-2018 et l'instance olympique, pour décider des modalités de la participation des sportifs nord-coréens aux Jeux de Pyeongchang.

Recommande: