Ne dites plus smartphone mais "mobile multifonction"

13 Janvier, 2018, 16:57 | Auteur: Emma Bardin
  • Le smartphone est un mobile multifonction en bon français

Nos téléphones intelligents ne semblent pas l'être assez pour être reconnus comme tel par l'instance chargée de proposer un équivalent francisé aux termes étrangers utilisés dans la langue française. Dans une publication au Journal officiel, elle préconisait notamment l'emploi de "toile profonde" plutôt que "deep web", "vérification des faits" plutôt que "fact checking", "Internet clandestin" plutôt que "dark web", "infox" plutôt que "fake news"...

Désormais si l'on veut parler en bon français il faudra utiliser le terme "mobile multifonction" en lieu et place de "smartphone" pour parler d'un terminal mobile qui assure la téléphonie et l'accès à l'internet par voie radioélectrique, ainsi que d'autres fonctions informatiques ou multimédias. C'est du moins ce que recommande une liste de traductions de termes anglophones, publiée ce jeudi au journal officiel.

Kerber renoue avec un trophée — Sydney
Pour ce faire, elle battu l'Australienne Ashleigh Barty (WTA 19) sur un double 6-4 en 1 heure et 12 minutes. L'ancienne N.1 mondiale retombée au 22e rang a soulevé son premier trophée depuis l'US Open 2016.

Tous les jours, nous utilisons notre lot d'anglicismes dans le domaine des télécommunications. C'est le cas de l'objet que nous chérissons aujourd'hui le plus et qui ne nous quitte jamais, le smartphone, mais aussi des téléviseurs connectés que beaucoup nomment encore des " smart TV ". "On retrouve également d'autres francisations désormais officielles, dont " internet des objets " pour l'IoT ou " réseau de collecte " pour " backhaul ".

L'avis délivré par ce collège d'experts de la langue française indique que ce nouveau lexique "annule et remplace" les termes "terminal de poche" et "ordiphone", qui étaient préconisés depuis 2009 pour désigner le "smartphone". Pas sûr néanmoins que le terme " mobile multifonction " sera largement repris dans les administrations et établissements de l'État qui sont d'abord concernés par ces fameuses recommandations. Ne faites pas l'erreur!

Recommande: