Près de 800 arrestations depuis le déclenchement des troubles — Tunisie

13 Janvier, 2018, 10:25 | Auteur: Basile Toussaint
  • Tunisie nouvelles manifestations à deux jours de l'anniversaire de la révolution
AFP
 Sofiene HAMDAOUI

La police a riposté par des tirs massifs de lacrymogène, a indiqué un habitant. Des échauffourées ont également eu lieu dans certains quartiers de Tunis.

Lors d'une visite mercredi à El-Battan, près de Tebourba, le premier ministre, Youssef Chahed, a condamné les actes de "vandalisme " qui, selon lui, "servent les intérêts des réseaux de corruption pour affaiblir l'État ". Hier encore, le Front populaire a affirmé qu'il continuerait à se mobiliser contre cette loi et a appelé les autres partis de l'opposition à en faire de même, tout en annonçant que les manifestations de rue se poursuivront.

Un nouveau bilan des arrestations a été donné ce vendredi par les autorités tunisiennes. 565 personnes ont été arrêtées et l'armée a dû être déployée autour des bâtiments gouvernementaux dans toutes les grandes villes du pays.

Plus de 600 personnes ont été interpellées depuis lundi a indiqué jeudi à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Khalifa Chibani.

Pour la politologue Olfa Lamloum, "la nouvelle loi de finances est la goutte d'eau qui fait déborder le vase".

Heurts entre manifestants et membres des forces de l'ordre à Tunis en marge d'une manifestation contre la hausse des prix et les mesures d'austérité le 12 janvier 2018
Près de 800 arrestations depuis le déclenchement des troubles — Tunisie

Les protestations nocturnes ont été émaillées de violences.

La banlieue de Tunis est aussi restée calme dans la nuit de jeudi à vendredi.

"La classe politique n'a pas encore cédé à cette tentation autoritaire", mais "dans un contexte de marasme économique, la nostalgie d'un Etat fort, à l'image de celui que l'ancien régime prétendait défendre, se répand", écrit ce think tank dans un rapport publié jeudi. Après plusieurs années de marasme économique et d'embauches massives dans la fonction publique, la Tunisie est confrontée à d'importantes difficultés financières, l'obligeant à contracter des prêts auprès des institutions financières internationales. Le dinar a dévissé face au dollar, l'inflation a dépassé les 6% fin 2017 et le budget 2018 prévoit de nouveaux impôts et des hausses de TVA qui viennent encore renchérir le coût de la vie.

Tunis a obtenu en 2016 une nouvelle ligne de crédits du Fonds monétaire international (FMI), d'un montant de 2,4 milliards d'euros sur quatre ans, en échange d'un programme visant à réduire les déficits. Alors que les mouvements avaient débuté de manière pacifique, à l'appel du mouvement Fech Nestannew (un réseau de jeunes activistes à l'origine des manifestations, qui avait pourtant demandé aux manifestants de faire entendre leurs revendications dans le calme et dans la non-violence), plusieurs débordements ont été signalés, et des affrontements voyant s'opposer jets de pierres et cocktails Molotov aux gaz lacrymogènes des forces de l'ordre ont éclaté un peu partout. La puissante centrale syndicale UGTT a quant à elle appelé à un rassemblement dimanche à Tunis pour la commémoration du 7e anniversaire de la révolution de 2011. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Près de 200 migrants morts ou disparus en Méditerranée à début — OIM
Se basant sur le récit de survivants, il a expliqué que leur canot pneumatique transportait plus d'une centaine de personnes. Giacomo a dit que les informations avaient été obtenues auprès des migrants secourus par la Garde-côte italienne.

Recommande: