L'Etat demande à Lactalis de " faire preuve de davantage de transparence "

14 Janvier, 2018, 09:07 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Lactalis devra reprendre tous les lots de lait infantile produits dans son usine de Craon

Faute d'accord avec Lactalis, le ministre de l'Economie a expliqué avoir dû signer lui-même le 9 décembre un arrêté demandant la suspension de la commercialisation des laits infantiles et le rappel de quelque 600 lots, soit 11.000 tonnes.

"L'Etat s'est donc le 9 décembre substitué à une entreprise défaillante dont je rappelle qu'elle est la seule responsable de la qualité et de la sécurité des produits mis sur le marché", a conclu M. Le Maire. Le patron des centres Leclerc, Michel-Édouard Leclerc, a estimé, jeudi, qu'il y avait eu une "défaillance systémique et pas seulement sectorielle ", épinglant au passage "des services de l'État ". "La Direction générale de la consommation et de la répression des fraudes travaille maintenant avec la justice et lui apporte tous les documents dont elle a besoin pour établir les responsabilités dans cette crise sanitaire".

Plus de 2 000 contrôles ont été effectués à ce jour. Il venait donc de recevoir à à Bercy l'ensemble de la grande distribution française, après que certaines enseignes ont vendu des boîtes de lait susceptibles d'être contaminées à la salmonelle, alors qu'elles faisaient l'objet d'une procédure de rappel. Mais cela pose tout de même un sacré problème de voir le patron de la multinationale au cœur du scandale refuser d'assumer les graves dysfonctionnements de son entreprise, tant que "les causes de la contamination ne sont pas établies".

Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, a frappé du poing sur la table.

Pyeongchang : les deux Corées jouent le jeu
Or, elles provoquent traditionnellement des représailles de Pyongyang , et pourrait enrailler le dialogue. Moon, qui a cependant rappelé que les sanctions avaient pour but de pousser le Nord à la négociation.

Lors des 2500 contrôles déjà réalisés depuis le 26 décembre par la DGCCRF dans des supermarchés mais aussi d'autres établissements comme des crèches ou des hôpitaux, "91 détenaient des boîtes de lait infantile Lactalis qui auraient dû être retirées", a précisé jeudi Bruno Le Maire.

La direction de Lactalis était convoquée par le ministre de l'Economie ce vendredi 12 janvier.

Ce jeudi après-midi, lors d'une conférence de presse, le groupe Lactalis a renouvelé ses excuses aux parents et assuré travailler "en parfaite collaboration" avec les services de l'Etat depuis le début de l'affaire, en dépit des critiques du gouvernement.

Deux députés, Geoffroy Didier des Républicains et Clémentine Autain de la France Insoumise, réclament la création d'une commission d'enquête parlementaire. Cette autorité dépend de Bercy et supervise notamment le rappel et le retrait de produits.

Recommande: