LR : Dominique Bussereau menace de quitter le navire

14 Janvier, 2018, 17:26 | Auteur: Armand Coulomb
  • L'ancien ministre Dominique Bussereau se met

Dominique Bussereau tape là où ça fait mal: "Après le séisme de 2017, les partis continuent à faire comme si rien ne s'était passé" et parle d'un "naufrage qui a déjà eu lieu". Dominique Bussereau est président du Conseil départemental de la Charente-Maritime et président de l'Assemblée des départements de France. "Aujourd'hui, je ne peux que constater que les propos tenus par certains porte-parole des Républicains pourraient être ceux du FN", a-t-il ajouté, alors que les juppéistes refusent toute "porosité avec le Front national". Et de faire une petite comparaison historique: "L'UMP, c'était la CDU allemande, un mouvement rassemblant les différentes sensibilités de la droite et du centre".

EN IMAGES - Turquie: un avion rate son atterrissage
Alors qu'il atterrissait à Trebizonde , l'appareil est sorti de la piste et a glissé le long d'une falaise boueuse. L'aéroport régional restera quant à lui fermé, permettant aux enquêteurs de commencer leurs investigations.

"Les Républicains sont devenus la CSU, sa branche conservatrice et droitière". L'ancien ministre des Transports Dominique Bussereau affirme, ce dimanche, dans une interview au JDD, qu'il se "met en congé" de son parti, Les Républicains. Pour Dominique Bussereau, un des fondateurs du parti UMP, le parti Les Républicains prône un euroscepticisme avec lequel il est en profond désaccord car "l'Europe, c'est le sens de mon engagement politique depuis toujours". "Quand on a construit la maison commune, on n'a pas envie de la déconstruire". Son départ n'est cependant pas définitif: à l'occasion des européennes, l'ancien député de Charente-Maritime pourrait mettre un terme à son congé "en fonction du choix des candidats du parti et des idées qu'ils porteront". Et à ce qu'il juge être des "appels au nationalisme", il préfère la "construction européenne".

Recommande: