Bitcoin, ethereum, ripple : plus dure sera la chute ?

17 Janvier, 2018, 16:16 | Auteur: Basile Toussaint
  • Le président du Comité des finances Moshe Gafni dirige une réunion à la Knesset à Jérusalem le 6 septembre 2016

C'est un gros plongeon général des monnaies virtuelles, qui témoigne sans doute des mesures de plus en plus fermes prises, notamment par des États, pour réguler les cryptomonnaies.

Après avoir dépassé ce week-end la barre de 14,5 mille dollars, le Bitcoin a de nouveau chuté à 13.500 dollars.

L'année dernière, les autorités chinoises de régulation ont interdit de lever des fonds par émissions de jetons digitaux (initial call offerings ou ICOs), fermé des plates-formes locales d'échanges de crypto-monnaie et limité le "minage" du bitcoin (procédé de création par lequel les transactions sont sécurisées).

Lucasfilm dévoile enfin le synopsis du film sur Han Solo — "Star Wars"
Après Rogue One , Disney s'apprête une nouvelle fois à envoyer un spin-off Star Wars d'un autre genre. Han Solo sera incarné par Alden Ehrenreich.

Depuis le coup d'arrêt qui a immédiatement suivi un record historique l'ayant amené aux portes des 20 000 dollars, le Bitcoin peine à se remettre des diverses menaces de régulation renforcée et des avertissements des institutions bancaires rappelant régulièrement sa nature hautement volatile et spéculative. L'ethereum, le ripple et le bitcoin cash perdaient ainsi respectivement 12,41%, 19,16% et 15,51% en milieu de journée mardi, selon cette source.

Il faut rappeler que la Chine est considérée, au même titre que la Corée du Sud, comme lun des plus grands marchés déchange de monnaies virtuelles au monde et la plupart des décisions prises à légard de ces monnaies dans ce pays sont susceptibles dimpacter sérieusement sur la dynamique des cours mondiaux de ces monnaies. Pendant ce temps, le cours du pétrole, actif tangible par excellence et qui alimente notre vie quotidienne contrairement aux crypto-monnaies, continue de monter et atteint les 70$ le Brent. Le gouvernement a l'intention d'interdire à sa population l'accès aux plateformes enregistrées en Chine comme celles situées à l'étranger - sans définir davantage les sites concernés. Cela n'a pas empêché l'activité de poursuivre son développement sur des canaux alternatifs en Chine.

Recommande: