Vitali Moutko prend du recul et va saisir le TAS — Foot

18 Janvier, 2018, 14:01 | Auteur: Mathilde Kaplan
  • Vitali Moutko avait suspendu ses fonctions lundi. Il a fini par démissionner

Occupant également le poste de vice-premier ministre, l'ex-président, Vitali Moutko, est suspecté d'avoir participé à un "programme" de dopage des athlètes russes qui serait soutenu par l'État. "J'ai demandé à suspendre mes fonctions pour une période de six mois", a-t-il déclaré.

Le temps de sa suspension, la Fédération sera présidée par son directeur général Alexandre Alaïev, un ancien champion de beach soccer.

"Pentagon Papers", le dernier Steven Spielberg, interdit au Liban
Il revient sur la publication inédite en 1971 par le Washington Post de documents du Pentagone, exposant les mensonges des Etats-Unis en lien avec la guerre du Vietnam .

Ministre des Sports durant les Jeux Olympiques de Sotchi en 2014, Vitali Moutko est accusé d'avoir participé à l'organisation du scandale de dopage institutionnalisé qui frappe le sport russe, et notamment l'athlétisme et les sports d'hiver. Vitali Moutko a cependant précisé qu'il ne démissionnait pas et continuait à superviser la préparation du Mondial 2018 organisé dans son pays. Il avait été réélu en septembre 2016 pour un mandat de quatre ans dans un contexte difficile après l'élimination de la Russie dès le premier tour de l'Euro-2016, marqué par des violences des hooligans russes à Marseille au début de la compétition.

Recommande: