Le trafic en hausse de 14,9% à Nantes-Atlantique en 2017 (Vinci)

20 Janvier, 2018, 19:23 | Auteur: Armand Coulomb
  • Notre-Dame-des-Landes : Emmanuel Macron assume la décision

Cette approbation se vérifie au-delà des clivages puisque toutes les sensibilités, de gauche comme de droite, s'accordent à dire que le gouvernement a fait le bon choix.

Du côté des opposants à l'aéroport de Notre Dame des Landes, on crie victoire mais en s'interrogeant néanmoins sur l'avenir des terres qui devaient accueillir ce projet.

Manuel Valls a attendu deux jours avant de réagir à la décision d'Emmanuel Macron et du gouvernement d'abandonner le projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Mais en attendant huit mois pour agir, et en prenant une décision contraire à tous les engagements pris jusqu'alors, il a fait le choix du crash aérien plutôt que de tenter de rentrer à bon port. Et les conséquences de cette décision ne s'arrêteront certainement pas à la région de Nantes.

"La seule obsession que nous avons maintenant est de faire réussir une décision qui a été très difficile à prendre", a-t-il déclaré sur RTL, évoquant "une décision de sagesse et d'apaisement, et l'Histoire le montrera".

Le "shutdown" est entré en vigueur aux États-Unis — Ça y est
Donald Trump a affirmé que les Etats-Unis avaient " l'une des lois sur l'avortement les plus permissives du monde ". Et savez-vous ce qui arriva? Si vous voulez vous tester, c'est en suivant ce lien .

Le WWF veillera à ce que la future loi d'orientation sur les mobilités, dont le projet est attendu en avril prochain, puisse de façon plus générale écarter ce type de projets puisqu'elle traitera justement de la programmation du financement des infrastructures de transport. Projet auquel il réaffirmait déjà son opposition à Nantes lors des élections régionales de 2010 avec la liste "Nous te ferons Bretagne". L'ancien Premier ministre, qui fait partie du groupe de la majorité à l'Assemblée nationale, a donc décidé de se démarquer de ses petits camarades qui ont salué, eux, la résolution de ce dossier.

Philippe Subra est l'auteur de Zones à défendre: de Sivens à Notre-Dame-des-Landes, éd.de l'Aube, 2016. Et cela, en soi, est probablement la conséquence la plus inquiétante de cette décision...

Jean-François Gendron, président de la CCI Pays de la Loire: "Je suis en colère car c'est le grand ouest qu'on sacrifie. (...) Nous n'avons plus le temps d'attendre et aucune des décisions annoncées par le Premier ministre ne permettra de faire face à l'enjeu immédiat de développement de notre territoire".

Recommande: