"Le 15h17 pour Paris", ou quand la réalité inspirent la fiction — Cinéma

09 Février, 2018, 09:13 | Auteur: Lea Montgomery
  • A l’Elysée le 24 août 2015 décorés par François Hollande avec Chris Norman le Britannique qui les a aidés à maîtriser l’assaillant

Ce jour-là, alors que le train numéro 9364 qui relie Amsterdam à Paris est à environ une heure de sa destination, le terroriste Ayoub El Khazzani sort des toilettes avec fusil-mitrailleur et s'apprête à faire feu. Et pour le casting de son 36e film, le réalisateur a fait un pari risqué: faire jouer les vrais héros de cette histoire. Elle envisage d'attaquer la Warner Bros Compagny, pour faire suspendre le film le temps que le procès aboutisse.

Me Sarah Mauger Poliak a déploré que ce refus coïncide avec la sortie en France du film Le 15h17 pour Paris relatant l'attaque et réalisé par Clint Eastwood.

Dans leur ordonnance rendue lundi et dont l'AFP a eu connaissance, les magistrats instructeurs ont estimé qu'une reconstitution ne pourrait " activement et réellement participer à la manifestation de la vérité", relevant que ces actes d'enquête ont normalement " pour but de clarifier les faits reprochés au mis en examen dès lors que ce dernier les conteste ".

Lack of Spurs silverware could force Kane exit, says Rooney
Jon Moss is surrounded by Liverpool players after awarding Tottenham's second penalty which sealed a 2-2 draw at Anfield. Moss decided to award the kick even though he said he had "no idea" if the defender had touched the ball.

La défense d'Ayoub El Khazzani a fustigé dans un communiqué une " théâtralisation outrancière et déplacée (du film), qui retire l'enquête des mains des juges d'instruction et la confisque aux salles d'audience pour l'exposer sous les projecteurs des salles de cinéma ". Selon l'avocate, bien que nombre des témoins de l'attaque ont accepté de rejouer leur propre rôle, Le 15h17 pour Paris n'est pas objectif. L'avocate a également souligné qu'elle n'avait pas été consultée par l'équipe de production du film, contrairement aux autres parties.

"La justice se plie devant un réalisateur de fiction". "Je ne vois pas comment une instruction peut se dérouler sereinement quand on voit des personnes répéter des scènes du film avant de témoigner auprès d'un magistrat instructeur", estime-t-elle encore. Et elle envisage d'attaquer la société de distribution Warner pour obtenir la suspension du film, comme le rapporte France 3 Régions.

Recommande: