La cérémonie d'ouverture en direct et en images

10 Février, 2018, 05:17 | Auteur: Mathilde Kaplan
  • Allumage de la vasque olympique lors de la cérémonie d'ouverture des JO-2018 le 9 février 2018 à Pyeongchang

La poignée de mains entre Kim Yo Jong, soeur du dictateur nord-coréen Kim Jong-Un, et le président sud-coréen Moon Jae-in a marqué les esprits.

Voilà le message qui est ressorti de cette cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver à Pyeongchang. Un geste symbolique, historique et fort, encore totalement inimaginable il y a quelques semaines.

"Vous allez tous nous inspirer, pour vivre en paix et en harmonie, malgré nos différences", avait souligné juste avant Thomas Bach, président aux anges du Comité olympique international (CIO).

Ne restait plus qu'à deux hockeyeuses - Jong Su Hyon pour le Nord et Park Jong-ah pour le Sud - à gravir de concert l'escalier lumineux qui menait à la vasque, pour permettre à la championne olympique 2010 de patinage artistique Kim Yu-na d'y déposer la flamme olympique. La délégation suisse, emmenée par Dario Cologna, a défilé lors de la cérémonie d'ouverture. Dans un entretien accordé à France info ce jeudi, le porte-drapeau de la délégation tricolore, Martin Fourcade a donné son avis sur les athlètes français. Le judoka est le seul porte-drapeau depuis 2002 à être monté sur la plus haute marche aux JO de 2014.

Nouvelles chutes de neige attendues en France, appels à la vigilance
Jeudi, jour de verglas, Parisiens et touristes marchaient avec prudence sur les trottoirs. Selon "Le Parisien", en Ile-de-France, le tram T5 ne circule plus.

L'envie de montrer une Corée unifiéePuis est venu l'hymne coréen avant le défilé.

Groupés derrière le drapeau de l'unification coréenne - la silhouette bleu pâle de la péninsule sur fond blanc -, les Coréens ont reçu une grande ovation de la part des 35 000 spectateurs réunis dans le stade olympique, sous le regard des dirigeants des deux pays.

Le symbole est fort: officiellement, les deux pays sont toujours en guerre. "Il faut profiter, poursuivre ses rêves et essayer de les réaliser surtout, se battre parce que c'est très important, glisse-t-elle à l'adresse d'autres sportifs d'origine africaine, au micro de Christophe Diremszian, envoyé spécial de RFI à Pyeongchang".

Plus de 2.900 athlètes représentant 92 Etats, nations ou délégations vont se disputer les 102 titres décernés dans sept sports et 15 disciplines durant cette quinzaine olympique.

Recommande: