Afrique du Sud: l'ANC se réunira d'urgence lundi

12 Février, 2018, 01:52 | Auteur: Armand Coulomb
  • Afrique du Sud: l'ANC se réunira d'urgence lundi

Les plus hauts responsables du parti au pouvoir en Afrique du Sud, le Congrès national africain (ANC), ont annulé tous leurs engagements publics vendredi, en pleines tractations autour d'un départ anticipé du président Jacob Zuma.

Jacob Zuma, président le plus controversé du pays depuis la fin de l'apartheid en 1994, et dont les neuf tumultueuses années à la tête de l'Etat ont été marquées par un déclin économique et de nombreuses accusations de corruption, apparaît particulièrement vulnérable depuis qu'il a été remplacé en décembre à la tête de l'ANC par le vice-président Ramaphosa.

"Une réunion du NEC (conseil national exécutif) est prévue demain (lundi) à Pretoria", a déclaré à l'AFP une porte-parole de l'ANC, Khusela Diko. Mercredi dernier, une réunion spéciale de cette instance avait été annulée à la dernière minute, laissant présager que la situation allait se régler rapidement, grâce au dialogue engagé entre Cyril Ramaphosa et Jacob Zuma.

Le NEC, principal organe de décision de l'ANC, peut notamment décider de rappeler le chef de l'Etat, ce qu'il avait fait en 2008 avec le président Thabo Mbeki.

Depuis le 4 février, le parti présidentiel est mobilisé pour obtenir le départ de l'encombrant président sud-africain.

Evaluation de l'Alternateur Bosch
L'alternateur est le composant de la voiture qui tient le rôle de générateur de courant électrique. L'alternateur Bosch est l'une des pièces les plus populaires actuellement présentes sur le marché.

Les négociations avec Jacob Zuma semblent achopper sur les affaires judiciaires auxquelles le président doit faire face.

"Nous continuerons à assumer son héritage en luttant contre la corruption et en s'assurant que ceux qui sont corrompus et volent aux pauvres soient traduits devant la justice".

En Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa a marché dans les pas de Nelson Mandela, au Cap ce dimanche, lors des célébrations des 28 ans depuis la libération du père de la Nation.

Le chef de l'Etat, discrédité par des scandales à répétition, a déjà survécu à huit motions de défiance depuis son arrivée au pouvoir en 2009. Son attitude était évidemment très scrutée pour cette première sortie publique, depuis le début des discussions avec Jacob Zuma en début de semaine.

"Alors que nous émergeons d'une période de difficultés, de désunion et de discorde", le centenaire de la naissance de Nelson Mandela, célébré cette année, "nous offre un nouveau départ", a assuré Cyril Ramaphosa devant une foule vêtue de jaune, vert et noir, les couleurs de l'ANC.

Recommande: