Orange et Bouygues toujours pas clairs sur leurs tarifs réels

12 Février, 2018, 17:08 | Auteur: Basile Toussaint
  • Capture d'écran du site Internet d'Orange

Interrogé par le quotidien, Orange affirme que "la somme totale mensuelle à payer par le client (addition du prix de nos services d'accès à Internet et du prix de la location des équipements permettant de profiter pleinement de nos services) est systématiquement mentionnée". En septembre, le FAI nous déclarait que "le tarif de la box a toujours été indiqué à côté du tarif de l'abonnement, mais nous allons regarder avec attention les observations de la DGCCRF ".

Orange et Bouygues n'ont toujours pas intégré le coût de location des box à leurs tarifs, malgré l'injonction de la DGCCRF. En effet, en ce lundi 12 février au matin, leurs sites présentent toujours leurs offres d'accès à Internet sans inclure le prix de location de leurs box. En septembre, on apprenait que l'administration a envoyé un courrier à trois des quatre FAI - seul Free est dans les clous - pour leur demander d'ajuster leurs pratiques et de proposer en 2018 un affichage tarifaire plus clair au premier coût d'œil.

"Soyez des internautes patriotes qui œuvrent au développement … du Cameroun " — Paul Biya
Un épanouissement qui ne saurait être envisagé sans internet, notamment les réseaux sociaux devenus une nécessité contextuelle. Paul Biya, costume sombre et cravate bleue à rayures blanches, est apparu sur les écrans de télévision à 20 heures tapantes.

La Direction de la Répression des fraudes laissait alors jusqu'au 1er février 2018 aux FAI pour se mettre en conformité avec la loi.

En la matière, il apparaît que seul SFR a fait les modifications adéquates, en présentant le " vrai " prix de l'abonnement avec la mention précisant que la location de la box est incluse. Si SFR a changé ses prix sur ses plaquettes, Orange et Bouygues semblent faire de la résistance. Leur présentation avec prix de la location de la box dissocié "suit un un avis du conseil national de la consommation, qui dépend de la DGCCRF, datant de 2006 concernant les publicités écrites". Conséquence: la Répression des fraudes a averti selon Les Echos quelle mènera des contrôles supplémentaires si nécessaire, et "tirera toutes les conséquences du comportement des opérateurs en termes de sanctions ". Pas sûr que ces amendes brandies ne fassent réellement peur à Orange et Bouygues Télécom car, comme nous l'expliquions en septembre, leur montant, qui s'élève au maximum à 15 000 €, n'est guère dissuasif pour des entreprises de cette taille. L'administration s'agace et les menace d'une amende de 15.000 euros.

Recommande: