Lait contaminé : Lactalis récolte une nouvelle plainte pour "négligences"

14 Février, 2018, 17:15 | Auteur: Basile Toussaint
  • Lait contaminé : Lactalis récolte une nouvelle plainte pour

L'association de consommateurs Foodwatch va à son tour porter plainte ce mercredi pour douze infractions, contre Lactalis, la grande distribution, un laboratoire et les autorités.

Le chef d'accusation d'escroquerie apparaît ainsi pour la première fois en France dans ce dossier aux allures de scandale sanitaire. "Ils ont tous manqué à leurs obligations en matière de prévention des risques sanitaires mais aussi dans la gestion particulièrement défaillante de cette crise alimentaire majeure".

"Nous constatons scandale après scandale - viande cheval, œufs au fipronil, etc. -, que les différents protagonistes semblent échapper à toute sanction".

Douze ans après, avec la confirmation de l'institut Pasteur, on a affaire à la même souche de salmonelle. L'ONG porte plainte aujourd'hui contre l'industriel, mais aussi contre les distributeurs, le laboratoire et les autorités publiques.

Pour rappel, l'épidémie de 2005 avait touché 146 nourrissons, a rappelé M. Dehaumont lors de son audition. "Et pourtant, ils ont fait preuve de négligence", dénonce Foodwatch, ONG spécialisée dans les questions d'alimentation. Elles sont déposées pour mise en danger de la vie d'autrui et blessures involontaires, et mise en danger de la vie d'autrui, pour certaines d'entre elles, contre des grandes enseignes de la distribution.

Un présumé braconnier dévoré par des lions — Afrique du Sud
Habituellement, en Afrique du Sud, ce sont majoritairement les lions et les rhinocéros qui souffrent du braconnage. Quelques morceaux de chair, ainsi que la tête de la victime gisaient à même le sol, tout près d'un fusil.

Foodwatch estime que Lactalis aurait dû arrêter sa production de lait en poudre et informer les autorités dès la détection de salmonelle dans l'usine, en août et en novembre.

"Il y a eu des failles sur toute la chaîne de responsabilité dans cette histoire", explique Quentin Guillemain, président de l'association, "failles de Lactalis en premier lieu qui a fabriqué des produits infantiles contaminés aux salmonelles pendant plus de 10 ans, jusqu'aux distributeurs, pharmacies, crèches et hôpitaux qui n'ont pas appliqué les retraits de lots et ont vendu des produits potentiellement contaminés, en passant par l'Etat qui malgré ses contrôles n'a rien soupçonné dans l'usine pendant plus de 12 ans et qui n'a pas informé correctement les familles depuis début décembre", précise-t-il.

Ces plaintes s'ajoutent à quinze premières plaintes déjà déposées précédemment auprès du procureur de la République de Paris.

L'Assemblée Nationale doit voter ce mercredi la résolution qui va entériner la mise en place d'une enquête parlementaire.

Ainsi, hier, auditionné par les commissions des affaires économiques et sociales du Sénat, le directeur général de l'Alimentation (DGAL) rattaché au ministère de l'Agriculture a reproché à Lactalis de ne pas avoir transmis les résultats d'auto-contrôles mettant en évidence la présence de salmonelle dans l'environnement à plusieurs reprises dans les années et mois ayant précédé la crise.

Recommande: