Renault se tourne vers l'eSport

15 Février, 2018, 01:27 | Auteur: Emma Bardin
  • Renault Vitality

L'équipe pourra également rencontrer de nombreux experts directement sur les paddocks de F1. "De son côté, en tant que multiple champion européenne et mondial, Vitality dédie toute son expertise à l'accompagnement au quotidien des joueurs professionnels au sein de cette nouvelle formation".

Pour l'heure, l'équipe est assurée de participer cette année au championnat européen de Rocket League (jeu mêlant football et sport automobile) avec une équipe composée de trois joueurs (Philip Paschmeyer - Paschy90, Victor Locquet - Fairy Peak!, Sandro Holzwarth - FreaKii).

Renault et Renault Sport Racing ont officialisé ce lundi leur arrivée dans l'eSport en association avec l'organisation tricolore Vitality.

L'intérêt majeur, pour Renault, est de s'offrir une vitrine supplémentaire pour communiquer et " toucher de nouveaux publics plus jeunes ". "Nous nous félicitons d'en faire partie et de pouvoir mettre les équipes de Renault Sport Racing au contact de ces jeunes gamers", commente Bastien Schupp, Vice President Global Brand Strategy and Marketing Communications de Groupe Renault.

Révélation surprenante sur son salaire — Stéphane Bern
On vous demande d'être sur le plateau et puis vous êtes payés comme un technicien ", a-t-il affirmé. Un affaire d'argent donc, mais pas seulement. "Mais je ne me plains pas de mon sort".

Au tour de Renault, et Renault Sport d'intégrer la scène esport, et ce d'une manière plutôt différente de la concurrence.

"Les liens entre sport automobile et jeux vidéo sont évidents", explique Cyril Abiteboul, Directeur général de Renault Sport Racing. "Il s'agit de deux mondes extrêmement compétitifs qui exigent le développement de grandes capacités mentales et physiques". Le lancement remarqué l'année dernière par la FOM de la compétition "Formula 1 eSports Séries” a accéléré la convergence des deux univers et les opportunités de collaboration (.) Dans cette compétition comme en F1 notre objectif est de construire sur le long terme une équipe respectée et crainte par ses adversaires!"

On ne pensait pas cela possible il y a encore peu de temps, et pourtant, de plus en plus d'équipes de F1 ou des sports mécaniques, s'adjoignent désormais les services de Teams eSport, afin de se lancer dans des compétitions esportives dignes de ce nom.

Avec ce nouveau partenariat, Renault intègre une industrie en plein essor ayant généré plus de 900 millions de dollars de revenus fin 2017, et comptant plus de 385 millions de joueurs à travers le monde.

Recommande: