Waymo vs Uber : un accord à l'amiable trouvé

15 Février, 2018, 00:39 | Auteur: Lea Montgomery
  • Waymo vs Uber : un accord à l'amiable trouvé

De quoi mettre fin au procès. Alors que les deux entreprises américaines étaient bien parties pour se retrouver devant les tribunaux, elles ont finalement trouver un terrain d'entente pour éviter que la justice ne s'en mêle.

Pendant la rixe avec Uber, Waymo a évalué à 1,9 milliard de dollars le montant du dédommagement. L'entreprise spécialisée dans le secteur du VTC s'en tire bien: initialement, il était question d'un procès aux conséquences désastreuses sur le plan financier (on parlait de 2,6 milliards de dollars en dommages et intérêts).

Waymo, filiale d'Alphabet spécialisée dans les voitures autonomes et la plate-forme Uber ont trouvé un accord à l'amiable pour régler leur litige relatif à des accusations de vol de technologies, rapporte Reuters.

Uber va céder 0,34 % du capital d'Uber à Waymo, soit l'équivalent de 245 millions de dollars et près de 10 fois moins que ce que demandait Waymo en réparation.

Tennis : Roger Federer se confie sur un possible futur record !
Mais avant cela, le tennisman devra se défaire du Belge Ruben Bemelmans , issu des qualifications, demain en seizième de finale. Roger Federer reviendra aux affaires la semaine prochaine.

Le procès Waymo contre Uber tournait autour d'une personne: Anthony Levandowski. Plus tôt cette semaine, l'entreprise est allée aux devants de son adversaire du moment pour lui faire une autre proposition: 500 millions de dollars en échange de l'arrêt des poursuites, et d'une licence sur les technologies de Waymo. La filiale de Google assure que le groupe et son patron avaient tout manigancé et racheté Otto en sachant que M. Levandowski aurait dans ses valises des secrets technologiques volés.

Depuis, Anthony Levandowski a été viré par Uber pour son manque de collaboration avec la justice. Mais ainsi faisant Waymo va pouvoir surveiller Uber.

Dara Khosrowshahi, le P-dg d'Uber, a expliqué "ne pas penser" que des secrets aient été transférés de Waymo à Uber, ou que Uber ait utilisé toute information appartenant à Waymo. "Et même si nous ne sommes pas d'accord sur tout ce qui va suivre, nous convenons que l'acquisition d'Otto par Uber aurait pu et aurait dû être traitée différemment", écrit-il.

Recommande: